Logo Femmes de Bretagne et de Loire-Atlantique

Anne-Maëlle DOREL, sophrologue et professeure de yoga à Rennes (35)

“Je me sens pleinement en accord avec mes valeurs ! Je dépends complètement de moi, c’est très positif !”

Découvrir le parcours d’Anne-Maëlle Dorel, c’est un peu comme ouvrir un livre dont l’héroïne a cheminé à travers le monde pour se trouver elle-même. À la clé, une vie dont elle “boucle la boucle” avec son entreprise : “Sophroyoga Rennes”. Retour sur l’histoire d’une sophrologue et professeure de yoga pour qui, comme l’affirmait Gandhi, « le plus grand voyageur n’est pas celui qui a fait dix fois le tour du monde, mais celui qui a fait une seule fois le tour de lui-même »

 “En Thaïlande j’ai découvert la vie !” raconte la malouine d’origine lorsqu’elle évoque l’année de césure à l’étranger qu’elle a réalisée durant ses études d’école de commerce à Bordeaux. Après cette expérience forte de révélation, elle poursuit cette formation en devenant assistante chef de produit pour Décathlon, spécialisée dans l’équitation pour la marque Fouganza. Là, le constat s’avère clair : “J’ai vu que ce n’était pas mon rêve”. Elle poursuit par un échange universitaire et choisit de s’envoler pour Jakarta : “car la vie en Asie me manquait” commente-t-elle. Pour son stage de fin d’études, Anne-Maëlle choisit cette fois la destination du Sri-Lanka. L’expérience prévue initialement pour six mois dure finalement un an. Puis Anne-Maëlle prend la direction de Bali où elle travaille en agence de voyages. Deux années durant, elle réalise alors son rêve de revivre en Indonésie mais connaît aussi une contrainte qui la pèse : celle de se plier à des exigences qui ne sont pas les siennes. La jeune femme compense cette frustration par la pratique du yoga. “À ce moment, je comprends qu’autre chose s’ouvre à moi : je prends conscience de mes valeurs et de mes aspirations, bien différentes de ma vie professionnelle.” Anne-Maëlle réalise en effet que son emploi n’est pas source de plaisir. Le yoga devenant salvateur, elle en augmente sa pratique, jusqu’à effectuer une  formation de la discipline pendant un mois “plutôt pour m’immerger totalement dans la culture du pays et dans la pratique que pour l’enseigner”.. Par cette expérience forte, elle trouve l’envie et l’énergie de changer et de passer à autre chose, avec un leitmotiv plus clair que jamais : “J’ai réalisé que j’aspirais à m’explorer pour comprendre et aider les autres pour faire sens dans ma vie professionnelle.” Ce tournant la conduit à prendre une décision difficile : plier bagages pour rentrer en France et se former à la sophrologie. L’Institut de Sophrologie de Rennes étant réputée à l’échelle nationale et dans l’Ouest, elle choisit de vivre en Ille-et-Vilaine.

 De retour en Bretagne, Anne-Maëlle commence cette formation palpitante et trouve en parallèle deux jobs : elle travaille comme hôtesse de caisse à Décathlon ainsi que dans une épicerie. Ces emplois alimentaires l’ennuient et l’amènent à une nouvelle prise de conscience : “J’ai alors réalisé que j’avais en moi toutes les armes, que je pouvais désormais me servir de mes apprentissages pour proposer mes prestations.” Le déclic la conduit à dispenser ses premiers cours de yoga, chez elle, dans son 30 m2 ! Avec deux élèves par séances, elle explore le plaisir de partager son savoir et son expérience. Au fur et à mesure, les demandes vont croissantes, jusqu’à proposer des cours réguliers et connaître des élèves fidèles. 

“Toujours rester en contact avec ce qui vous a motivé à faire ce que vous faites. Prendre le temps, chaque matin, de vous connecter à la terre. Se demander toujours ce pourquoi on agit aujourd’hui. Bien qu’il est des jours plus faciles que d’autres, ne pas perdre le fil et rester plus présente à soi dans la journée. Enfin, s’accorder des pauses et… s’écouter soi.”

Sa formation en sophrologie terminée, Anne-Maëlle saute le pas pour ouvrir un cabinet en novembre 2018. L’approche : accompagner les personnes dans leur développement et leur cheminement. Les prestations : la sophrologie et le yoga, naturellement. Une alliance qui va de soi lorsqu’on sait que, par essence, la sophrologie s’inspire des méthodes du yoga comme philosophie de vie. Les deux pratiques nécessitent un entraînement de la personne “pour retrouver une harmonie entre le corps et l’esprit” . Anne-Maëlle aime aussi à préciser que le fondateur de la sophrologie, neuropsychiatre Colombien, a voyagé en Asie dont il a tiré des pratiques pour les appliquer dans les hôpitaux jusqu’à créer sa méthode visant à l’étude de la conscience harmonieuse.

 En yoga, Anne-Maëlle propose des cours collectifs, des cours particuliers, des ateliers et des stages. Quant à son accompagnement en sophrologie, il se présente sous forme de séances individuelles, idéales pour travailler autour d’une problématique spécifique et personnelle ; pour ceux qui n’ont pas de problématique personnelle particulière, elle dispense aussi des séances en groupe, parfaites pour mettre en place de nouvelles habitudes dans son quotidien.

Son cabinet est un lieu paisible et rassurant, situé dans le centre-ville de Rennes. Au sein des locaux, on trouve également d’autres professionnels de la santé et du bien-être : psychologue, sophro-analyste, sophrologue et hypnothérapeute. Une équipe qui s’allie aussi pour répondre au cas par cas aux problématiques de chacun. Le centre est un cocon ressourçant, favorable à un travail profond sur soi.

Le lancement de son activité se révèle intense : les élèves qui suivent ses cours de yoga recommandent ses prestations. Elle travaille avec un professionnel pour concevoir son site web et positionner le référencement. Néanmoins cette étape nécessite un lourd travail, notamment pour se faire connaître, dans une ville qui compte beaucoup de sophrologues installés alors que la discipline n’est pas encore très connue. Pro-active, Anne-Maëlle intervient également dans différents lieux sur Rennes et elle dispense des cours hebdomadaires en entreprise. Parallèlement, elle oeuvre à se faire connaître en s’impliquant dans des réseaux féminins.

 Sur son passage elle rencontre Femmes de Bretagne dont les valeurs de solidarité et de bienveillance lui sont vantées. Elle lit assidûment les publications du blog : “J’aime lire le parcours des femmes qui rencontrent les autres et qui apportent de l’humain à leur activité. C’est aussi un moyen de m’ouvrir à d’autres projets, de prendre exemple sur des parcours inspirants.”

 Aujourd’hui Anne-Maëlle se révèle être une entrepreneure accomplie : “Je me sens pleinement en accord avec mes valeurs ! Je dépends complètement de moi, c’est très positif !” Certes, les problématiques de finances existent comme pour toute entreprise en développement, mais la voilà pleinement alignée avec elle-même. “Mon plus grand plaisir est de sortir des cours avec des élèves qui ont le sourire !” s’enthousiasme-t-elle. Et l’élan se poursuit puisqu’Anne-Maëlle porte toujours en elle cette flamme qui lui donne l’envie de se former encore et toujours à d’autres pratiques.

 Ses conseils aux Femmes de Bretagne ? “Toujours rester en contact avec ce qui vous a motivées à faire ce que vous faites. Prendre le temps, chaque matin, de vous connecter à la terre. Se demander toujours ce pourquoi on agit aujourd’hui. Bien qu’il est des jours plus faciles que d’autres, ne pas perdre le fil et rester plus présente à soi dans la journée. Enfin, s’accorder des pauses et… s’écouter soi.”

 

 Deux livres qu’Anne-Maëlle pourrait nous recommander : “Mon corps au pays des merveilles de Clara Naudi : idéal pour les novices. Et Le pouvoir du moment présent – Guide d’éveil spirituel d’Eckhart Tolle : un ouvrage situé entre la sophrologie et le yoga, qui révèle l’importance de revenir à soi… Ce vers quoi je tends en pratiquant le yoga et la sophrologie.”

 Quant aux routes qu’Anne-Maëlle veut tracer pour la suite de son activité, elles s’annoncent riches de pratiques, de rencontres, d’apprentissages… et de voyages : “J’aspire à accompagner le plus justement les gens dans leur vie. Je vais suivre une formation en yoga et ayurvéda [une médecine traditionnelle originaire de l’Inde] pour enrichir ma pratique du yoga et me donner une nouvelle grille de lecture dans mes accompagnements en sophrologie. Je prévois aussi de dispenser des formations pour accompagner les professionnels, enfin plutôt dans 15-20 ans! Enfin, je souhaite proposer un jour des retraites à Bali.” Elle sourit : “L’Inde et l’Indonésie impliquent un tel choc culturel qu’en les découvrant on ne peut s’appuyer sur rien d’extérieur à part sur soi ; cela induit une prise de conscience. On découvre alors d’autres façons de vivre. Comme le yoga, ces voyages sont une façon merveilleuse de remettre en question son propre environnement.” Ou comme le résume Brenna Smith : « Le voyage, le meilleur moyen de se perdre pour se retrouver. »

 

 Anne Maëlle Dorel Professeur de Yoga et sophrologue à Rennes / http://sophroyogarennes.com/  Instagram: @cosmic_yogis / Facebook:https://www.facebook.com/sophroyogarennes

 

Un portrait rédigé par la Plume Virginie Le Duff, experte en blogging chez Mamezell’ en Finistère