Logo Femmes de Bretagne et de Loire-Atlantique

Anne Guinche conjugue les relations familiales de l’instant présent

Anne Guinche

Finistérienne de naissance, Anne Guinche a créé Conjugaisons Familiales, son cabinet dédié aux couples et familles, en 2021 à Vannes. Passionnée par les relations interpersonnelles, elle souhaite donner un coup de pouce aux familles pour renouer avec le bien-être et le bonheur. Coordinatrice Femmes de Bretagne à Vannes, Anne impulse aussi une dynamique bienveillante aux dirigeantes d’entreprises. 

En lançant Conjugaisons Familiales, Anne Guinche aborde une troisième vie professionnelle. Et c’est remplie des deux premières, et de son parcours de vie, qu’elle construit un savoir-faire et une pratique des relations familiales. Après des études à Sup’de Co’ à Brest, Anne Guinche rencontre le père de ses quatre enfants et le suit dans ses projets à Loudéac. Ensemble, ils rénovent une ancienne école de campagne et la transforme en lieu vivant, accueillant artistes et concerts. Malgré ce joli tableau, cette vie de plus de 10 ans s’arrête. Elle redémarre alors une nouvelle vie, se relance dans des études et obtient le diplôme de conseillère en économie sociale et familiale par correspondance. Un titre qui lui permet de travailler auprès d’institutions pour accompagner un public en situation de handicap notamment. 

L’amour lui sourit de nouveau : elle rencontre le nouvel homme de sa vie, qui deviendra son mari. Lui est déjà papa d’un petit garçon, et ensemble ils donneront la vie à une petite fille. De quoi former une sacrée tribu de six enfants ! 

Subir une situation ou changer de vie

Installée à Meucon près de Vannes, elle occupe le poste de conseillère sociale chez Bretagne Sud Habitat. Pendant 18 ans, Anne gère les impayés, les troubles de voisinages, et toute la chaîne des contentieux avec les locataires. Un métier prenant qui la passionne. Mais qui la mène aussi à bout. Un souci de santé l’oblige à prendre du recul, à se mettre à mi-temps et à engager une introspection. « Je me suis questionné sur le fait de rester et subir cette situation ou à reprendre mes études encore une fois et à changer de vie de nouveau », intervient-elle. Anne opte pour la seconde option… Se forme alors comme conseillère conjugale et familiale chez Couples et Familles à Nantes durant deux ans, à raison d’un week-end par mois et de quelques stages qu’elle entreprend lors de ses vacances. 

Valider ses expériences de vie

« Avec cette formation, je valide mon expérience de vie. Je fais se rejoindre mes compétences professionnelles et personnelles autour de la relation familiale. Tout était enfin aligné », reconnaît-elle. « Le couple et la famille sont mes moteurs, mes enfants sont mes valeurs authentiques. A chaque épreuve que j’ai vécue, mon mari a réussi à me faire sortir plus forte. » Mais si elle est si à l’aise avec les familles, c’est aussi parce qu’elle a connu des moments difficiles. « J’ai besoin de toucher le feu pour savoir que c’est chaud », constate-t-elle. « Aujourd’hui, je suis là pour accompagner les couples et les familles et faire circuler l’information, leur donner les clés pour réfléchir et trouver leurs propres solutions à leurs problématiques ». Anne donne un cadre, offre une oreille attentive et invite à prendre la parole. Elle reçoit aussi bien des jeunes couples qui se questionnent sur la sexualité ou la normalité supposée de leur relation, des parents en rupture avec leurs enfants, des parents dont un enfant est en dépression, des couples que l’infidélité a brisé… « Souvent, l’un emmène l’autre, mais quand tout le monde est là, tout le monde se sent écouté », observe-t-elle. Ensemble, ils arrivent à trouver les mots, les conditions pour tendre vers un mieux-être. 

Une vie associative bien remplie

Coordinatrice de Femmes de Bretagne à Vannes depuis janvier, Anne organise les ateliers et les rencontres. Mais sa vie associative ne s’arrête pas là. Secrétaire de Couples et Familles de Bretagne, elle s’attache à promouvoir le conseil conjugal pour inviter ceux qui le souhaitent à revivre l’instant présent, serein et apaisé. Membre de l’association Le Dire, elle co-anime des groupes de paroles tous les mois pour les familles dont un parent, un enfant ou un conjoint souffre d’addiction. « L’alcool, la drogue et même la dépendance aux jeux impactent la relation familiale. Notre façon d’être est calée sur la dépendance de l’autre, il y a une suradaptation qui fait souffrir. L’addiction est la maladie des émotions », souligne Anne. Forte de ses nombreux engagements, Anne Guinche apporte ainsi du soutien émotionnel dans les vies professionnelles et personnelles.