Logo Femmes de Bretagne et de Loire-Atlantique

Sandrine Lanic, coach et formatrice à la force tranquille

Elle accompagne les managers et les entreprises dans leur développement, les étudiants dans leur envol vers la vie professionnelle, mais Sandrine Lanic s’adresse aussi à tout un chacun désireux d’être accompagné.

Des fauteuils confortables, des tons chauds… Aussitôt que l’on entre dans les bureaux de Sandrine Lanic, on se sent bien. « J’avais un cahier des charges exigeant pour ce lieu », explique-t-elle. Elle a trouvé l’endroit spacieux et lumineux dont elle rêvait au cœur du parc d’activités Pégase, à Lannion. Pégase fourmille d’entreprises, installées ou en devenir. Ici, elle se situe au cœur de l’action. « Je peux aller voir mes clients en cinq minutes », se réjouit-elle. Parmi eux, des ex-collègues issus, comme elle, de la multinationale implantée à quelques encablures de là, et qui ont, comme elle, monté leur entreprise.

Sandrine Lanic a été embauchée dans cette multinationale dès sa sortie d’école d’ingénieurs, pour assurer la formation des clients à l’utilisation d’équipements télécoms de pointe, avec une première mission en Grèce. Puis elle occupe différentes fonctions de relation clients, en interne ou en externe, le management en fil rouge. Pourquoi, à l’approche de la cinquantaine, mettre un terme à une carrière ascensionnelle ? La question la fait sourire. « Toutes les personnes avec qui j’interagissais se trouvaient à l’étranger. J’ai pris conscience combien le contact direct était primordial pour moi. Je me suis alors portée volontaire pour bénéficier d’un plan d’accompagnement proposé par l’entreprise. Je recherchais un nouvel élan. J’ai réalisé qu’il existait une vie en dehors de cette entreprise. Cela m’a donné des ailes », explique-t-elle.

Félicitations du jury

Elle s’engage alors dans un cursus pour devenir formatrice pour adultes, puis un autre pour devenir coach, dont elle sort avec les félicitations du jury. Ses certificats sont tous reconnus au Répertoire national des certifications professionnelles (RNCP), une exigence à laquelle elle tient.

Forte de ces compétences, elle crée son entreprise en août 2022. Son activité commence bien. Elle décroche un contrat avec l’IMT (Institut Mines-Télécom) de Brest pour accompagner les élèves. Puis un autre avec l’IUT de Lannion, et un autre encore avec l’Enssat (École nationale supérieure des sciences appliquées et de technologie) à Lannion. Les objectifs varient. Elle apprend aux élèves à se présenter, préparer un entretien d’embauche, etc.

En parallèle, elle propose aux entreprises, univers où elle se sent comme un poisson dans l’eau, de les aider à éclaircir les points qui favoriseraient leur développement et de monter des formations clés en main personnalisées. Elle se chargera de la formation dans son ensemble, ou, si nécessaire, ira chercher les intervenants les plus compétents. C’est la raison pour laquelle elle n’a de cesse de développer ses contacts. « Je dois connaître le maximum de personnes pour proposer les solutions optimales ».

L’humain au cœur de tout

Côté coach, elle n’est pas en reste. Elle vient d’accompagner un chef d’entreprise qui souhaitait parler de ses produits de façon plus efficace dans les salons professionnels. « Le coaching est passionnant car, face à une problématique professionnelle, les aspects personnels ne peuvent être éludés », fait-elle remarquer. « Jai assuré le coaching d’une personne dorigine anglo-saxonne qui sexprimait en un français parfait. Mais elle s’est mise à verbaliser dans sa langue natale à une certaine étape du processus, ce qui témoigne de sa puissance ». Le coaching suit en effet un processus que, forte de sa formation d’ingénieur, Sandrine Lanic applique avec méthode, mais toujours au rythme de la personne coachée. « Il ne s’agit ni de la pousser, ni de la tirer, mais d’être à ses côtés. »

Depuis son départ de la multinationale, en multipliant les rencontres, elle a découvert le réseau Femmes de Bretagne. « Des femmes formidables. » Devenue co-coordinatrice de l’antenne de Lannion, elle met en place des ateliers aux entrepreneuses. Elle accompagne et forme, mais ne cesse non plus de se former elle-même, appuyant ses pratiques sur des outils qui ont prouvé leur efficacité : co-développement, pédagogie inversée… En février 2023, elle obtiendra un certificat pour les bilans de compétences. Il rejoindra les diplômes et certifications déjà obtenus affichés le mur de ses locaux. Il y a fort à parier qu’il y en aura d’autres encore, à l’avenir.

Contact :