Logo Femmes de Bretagne et de Loire-Atlantique

3 questions à Valérie Le Tarnec

Valérie Le Tarnec

Coordinatrice Femmes de Bretagne sur le pays de Morlaix, Valérie Le Tarnec a créé son cabinet de recrutement en 2018 à Carantec (tout en vivant à Rennes). Domiciliée à Carantec depuis 2020, elle y a également créé un espace de coworking avec son conjoint.

Peux-tu nous partager ton parcours professionnel ?

Après avoir travaillé plus de dix ans dans la publicité pour le Télégramme, j’ai effectué un bilan de compétences qui m’a permis d’entrevoir d’autres perspectives de carrières. Forte de cette réflexion, je me suis tournée vers le travail temporaire afin d’allier le commerce et l’humain. Deux valeurs importantes pour moi.

Puis, j’ai été recrutée par Adecco médical dans le but de créer un centre de profit, basé à Rennes, pour une agence dédiée à la pharmacie d’officine et industrielle sur toute la Bretagne. Mon rôle était de recruter des profils de pharmaciens, préparateurs en pharmacie, diététiciens, scientifiques spécialisés en recherche clinique. J’ai travaillé ensuite sur toute la France, avec une spécialisation vers l’industrie pharmaceutique pour des recrutements en contrat à durée déterminée et indéterminée surtout et parfois en Intérim. La direction m’a alors proposé de travailler sur le projet « Salesforce ». Il s’agissait de mettre en place un outil de gestion de la relation client au sein d’Adecco Medical puis Adecco. J’ai occupé ce poste durant deux années. J’ai adoré !

Au fil des jours, je me suis rendu compte qu’il serait opportun d’approfondir certaines compétences pour être plus opérationnelle sur la gestion de projet. Je me suis donc inscrite à Brest Business School pour obtenir un Executive Master en Management. Je me suis éclatée, j’ai pu acquérir de nouvelles compétences et prendre du recul sur mon parcours professionnel ! Cela m’a ouvert de nouvelles perspectives, j’avais envie de faire autre chose ! Alors avec Adecco, nous avons convenu que nous étions au bout de notre chemin ensemble et je suis partie vers de nouvelles aventures.

Quelles étaient tes idées à ce moment-là ?

J’ai envisagé plusieurs choses à ce moment-là, tout était possible ! Comme sillonner le littoral finistérien en caravane pour vendre des petits objets de créateurs et organiser des apéros pétanque vue mer. Mais bien sûr, je ne suis pas allée au bout de cette idée…

Je suis donc revenue sur ce que je maîtrisais et ce pourquoi j’étais légitime. J’ai ainsi créé un cabinet de recrutement. Je travaille sur de nombreux domaines comme le médicosocial, le médical, la promotion immobilière pour tous types de postes mais pour le moment, j’ai beaucoup de demande en industrie. C’est un domaine qui me fascine car c’est vraiment concret, j’adore voir comment sont pensés et fabriqués les objets qui nous entourent, comment des hommes et des femmes œuvrent pour nous faciliter le quotidien. C’est captivant !

Et aujourd’hui ?

Mon cœur de métier aujourd’hui consiste à proposer une prestation sur mesure selon les besoins de mes clients allant de la préqualification à une prestation complète d’approche directe voire l’accompagnement d’entreprises dans la définition de leurs besoins et leur organisation pour leurs recrutements. Je travaille avec un réseau de professionnels de coachs et psychologues, qui complètent mon offre.

Sur le plan personnel, après 2020, mon compagnon et moi avons décidé de nous installer définitivement à Carantec. Lors de l’annonce du premier confinement, nous étions en week-end à Carantec et donc nous y sommes restés. Nos enfants, étudiants, ont eu la chance de pouvoir nous rejoindre et nous avons passé quelques mois en famille à nouveau. À la fin de cette période, l’idée de retourner vivre à Rennes ne nous convenait plus.

Il fallait alors trouver des locaux professionnels mais nous n’en avons pas trouvés. Alors, nous avons acheté une maison à Carantec avec l’idée de créer un espace de coworking et de Co living. Je voulais faire vivre ce lieu, en favorisant les rencontres entre professionnels. Nous venons tout juste d’achever la première phase de travaux qui nous permet désormais d’accueillir du monde même si nous y travaillons depuis 1 an ½ environ.

Comment as-tu découvert Femmes de Bretagne ?

J’étais encore à Rennes quand j’ai connu Femmes de Bretagne mais je n’avais pas franchi le cap de l’adhésion par manque de connaissance. C’est en allant à l’assemblée générale de l’association à La Gacilly (56), que j’ai compris comment fonctionnait le réseau et surtout pourquoi il existait des associations de Femmes. Je me suis rendue compte que cela n’est absolument pas enfermant, et même très ouvert. J’y ai entendu des parcours de femmes très intéressants. C’était une super soirée !

Cela m’a convaincue de faire partie de l’aventure. J’ai voulu me rapprocher d’une coordination sur le secteur de Carantec et j’ai alors rencontré Laetitia (Saint-Pol-de-Léon) et Maribel Fuente, déléguée départementale de l’association dans le Finistère, le Morbihan et la Loire-Atlantique. Nous avons échangé un moment et avons décidé de lancer une coordination Baie de Morlaix, plus large que Saint-Pol-de-Léon.

Mon objectif : apporter du soutien, du courage, et de l’entraide. Permettre à des (futures) cheffes d’entreprises d’avoir un espace de parole et d’échange, faire émerger des idées. Mais aussi, passer de bons moments ensemble, souffler et partager ses expériences, apporter des outils et rencontrer des femmes qui ont des parcours d’entrepreneuses dont nous pourrions toutes nous inspirer.

Et pourquoi pas élargir ?

Contact :

  • Valérie Le Tarnec
  • 07 67 19 10 10
  • www.cocoleon.bzh / valérie@cocoleon.bzh (espace de coworking)
  • www.tarnouk-recrute.bzh / valérie@tarnouk-recrute.bzh (cabinet de recrutement)