Logo Femmes de Bretagne et de Loire-Atlantique

3 questions à Marie-Pierre Mury

Marie-Pierre Mury

Psychopraticienne et enseignante méditation.

Redonner la capacité à rêver !

Quelle est votre activité actuelle ?

Je suis formée à la pratique du MBSR : Mindfullness Based Stress Réduction. Il s’agit de travailler sur la baisse du stress à l’aide de la pleine conscience. La méditation permet de comprendre le fonctionnement de son esprit, de canaliser les pensées destructrices, empoisonnantes, de connaître ses limites… J’accompagne des personnes en individuel à Saint Etienne de Montluc ou en groupe à Saint Herblain.

J’exerce au sein de la structure « O présent » que j’ai fondée en 2011. J’ai commencé par proposer des cycles MBSR, des interventions en entreprise et depuis 2017 j’ai donné un nouvel élan à la structure en développant le côté psychothérapeute et artistique. De nouveaux stages axés art thérapie ou méditation ont vu le jour ces dernières années. 

Les nombreux outils à ma disposition me permettent d’aider les autres à aller mieux, à apprendre à s’écouter et à perdre moins de temps sur leur chemin.

J’ai formé plus de 800 personnes en MBSR et chaque groupe, chaque individu apporte de la nouveauté, je ne m’ennuie jamais ! Ce qui me motive c’est de redonner de l’espoir à des personnes qui, suite à un traumatisme ou à un parcours difficile n’en ont plus. J’aime beaucoup cette citation : « Il est grand temps de réinvestir le ciel ».

Quel a été votre parcours pour en arriver là ?

J’ai démarré de façon très classique avec un bac scientifique, une école de commerce, 15 ans dans l’univers du commerce et du marketing avec de nombreuses années de management à Ikéa. Jusqu’à l’accomplissement d’un très beau projet professionnelle après lequel j’ai réalisé que je m’ennuyais profondément. Je ne me sentais pas épanouie. La suite : rupture conventionnelle, recherche d’un chemin qui fait sens… et comme souvent : divorce ! 

Je recommence avec une école de désign tout en assurant l’animation d’ateliers autour de l’écriture, des arts plastiques, de l’art postal. Je fais aussi du théâtre d’impro à un niveau assez poussé.

Je poursuis ma formation artistique avec l’école de « trompe l’œil » à Nantes tout en lançant une activité free lance de graphisme et d’illustration.

C’est à cette période que j’ai rencontré la méditation. Grâce à un maître bouddhiste lors d’enseignements, je revisite sous un autre angle le monde de la psychologie, du fonctionnement de la pensée, de l’esprit, mais découvre aussi les mantras, le travail de visualisation et surtout de belles valeurs. Pour aller plus loin je décide de me former au MBSR à la source aux USA avec l’équipe sénior du Docteur Jon Kabat-Zinn de l’Université de Médecine du Massachusset en 2011. Puis je complète avec 3 ans de formation en psychologie et art thérapie.

Tout ce parcours a commencé à faire réellement sens lorsque j’ai été diagnostiquée HPI (Haut Potentiel Intellectuel ou Zèbre) avec l’hypersensibilité qui en découle, il y a une dizaine d’année. Actuellement plus de 80% de ma clientèle est HPI. Je suis également formée au Codev, aux pratiques narratives, à l’écriture thérapeutique et à l’EMDR.

Comment avez-vous intégré le réseau Femme de Bretagne ?

Il y a trois ans je découvre le réseau et j’y rencontre Magali Grollier. De fil en aiguille notre implication grandit jusqu’à prendre la relève de Sophie Amberny pour le pôle Blain, Savenay, St Etienne de Montluc en Nord Loire. Nous avons été rejointes par Amélie Souny-Ratonie. Notre objectif est de proposer des ateliers qui apportent du concret, en misant sur les outils de facilitation et d’intelligence collective. L’idée est d’aborder les présentations avec un angle nouveau, pour sortir du formel et aller plus en profondeur sur la personnalité de chacune.