Logo Femmes de Bretagne et de Loire-Atlantique

Chloé Le Martelot, la passion du bois

A seulement 23 ans, Chloé Le Martelot est déjà à la tête d’une petite entreprise artisanale de 10 personnes. Créée en 2020 par André Raut, AM.ES.CO, pour Aménagement Espaces Commerciaux, est désormais dirigée par la jeune femme, dont la valeur travail est chevillée au corps.

Il faut attendre quelques minutes d’entretien pour savoir que Chloé Le Martelot, originaire de Ploemel, a 23 ans. Seulement 23 ans. Et pourtant, elle a la tête bien sur les épaules, consacrant ses journées et ses week-ends à la gestion et la mise en lumière de son premier bébé, AM.ES.CO. En effet, dans son ventre, un autre bébé est lui aussi en cours de gestation. Mais en attendant de donner la vie, Chloé sait qu’elle doit gérer celle de ses collaborateurs. Déjà 10 menuisiers, agenceurs, designers, dont trois apprentis. La formation professionnelle tient aussi une place capitale dans le parcours de Chloé, dotée d’un Bac Menuiserie, d’un BTS Gestion Industrielle et d’une Licence Design et Création. « J’ai connu le fondateur de l’entreprise lorsque j’avais 12 ans, pour mon premier stage. Il est véritablement devenu mon mentor », reconnaît la jeune femme. Lorsqu’elle le rejoint en 2020 à Vannes, ils n’ont pas d’atelier, pas de bureau d’études, pourtant ils commencent à tisser leur réseau et à répondre à de gros chantiers. Leur métier ? Concevoir, fabriquer et poser des aménagements intérieurs pour les commerces, les restaurants, les hôtels mais aussi les particuliers. Très vite, l’entreprise embauche et cherche un toit, qu’elle trouve zone de Kerthomas dans un ancien garage de 900 m2.

Des projets sur-mesure, de A à Z

Dès la conception, l’équipe de AM.ES.CO gère également la déclaration de travaux, les études techniques, la fabrication et la pose. « Nous avons en interne tous les corps d’états : placo, isolation, carrelage, plomberie, électricité… Nous faisons tout de A à Z, sauf la maçonnerie et la charpente », précise Chloé Le Martelot. Bibliothèque, lettrages d’enseigne, comptoir, table… AM.ES.CO propose une solution clé en main aux commerces et magasins. Prestataire pour les centres Leclerc, on leur doit notamment les rayons cave à vins. « Nous travaillons également tous les matériaux comme la résine, le PVC, le bois, pour des créations sur-mesure à l’image de nos clients et de notre savoir-faire », note-t-elle. Pour AM.ES.CO, les possibilités sont infinies. En lieu et place d’un architecte d’intérieur, la petite entreprise propose son propre aménagement, avec visualisation 3D.

Meubles en kit pour clients particuliers

Fort de ses clients professionnels, AM.ES.CO commence également à proposer ses services aux particuliers, pour l’aménagement complet d’appartement, de cuisine ou de fabrication de meubles sur-mesure. « Nous avons lancé un service inédit, celui de proposer des meubles sur la base du cahier des charges du client, qu’on lui propose de monter soi-même, pour réduire les coûts », prévient Chloé qui cherche à rendre accessible à tous la qualité et le savoir-faire de son équipe. Un projet de meubles en kit, à l’instar d’une grande enseigne de l’ameublement… A la différence près qu’il s’agit d’une petite entreprise artisanale et locale. « Nous proposons ainsi de mettre au service des particuliers les compétences professionnelles. Nous fournissons la quincaillerie et les plans techniques », précise-t-elle.   

Concilier vie professionnelle et vie familiale

En intégrant Femmes de Bretagne, Chloé Le Martelot espère recueillir le témoignage de femmes entrepreneuses qui ont réussi à concilier vie professionnelle et vie familiale. Fille d’agriculteurs, elle sait combien le travail, d’autant qu’il constitue une passion, peut occuper le quotidien. Si ses parents lui ont inculqué la valeur du travail, l’indépendance la mène dans une bulle. « J’ai l’impression que les personnes comprennent difficilement la vie de gérant et ce qu’il nous en coûte. La responsabilité que l’on a de tenir une entreprise, d’aller chercher des marchés. Je veux pouvoir me rassurer en me disant qu’il est possible d’être dirigeant d’entreprise et de gérer une vie familiale », concède-t-elle, avant l’arrivée de son bébé prévu pour novembre. A la recherche d’astuces et de partages de bonnes pratiques, Chloé Le Martelot participe ainsi aux échanges de Femmes de Bretagne. « L’entreprise, c’est l’aventure d’une vie », conclue-t-elle.