Logo Femmes de Bretagne et de Loire-Atlantique

Annie Dieu-Quéneuder : À l’écoute des autres au cœur du Centre-Bretagne

C’est là, dans le Centre-Bretagne, qu’Annie Dieu-Quéneuder s’est toujours sentie le mieux ! C’est donc là que l’ancienne comptable, aujourd’hui praticienne en hypnose régressive et de relaxation, a décidé d’ouvrir ô Cœur de KreiZen, un centre de soins de confort et de bien-être pour le grand public en général et les aidants reconnus en particulier.

Longtemps, Annie Dieu-Quéneuder s’est partagée entre Amiens, dans la Somme, où elle vivait avec ses parents et ses deux sœurs, et Saint-Goazec, la commune d’origine de son père André Quéneuder où, enfant, elle adorait venir passer ses vacances. « J’ai toujours été amoureuse de cette terre, de ce coin de Bretagne où je me sens en harmonie avec les éléments, avec la nature ». Lorsqu’à 43 ans Annie décide de « tout lâcher, la maison, le boulot », c’est naturellement donc à proximité de Maël-Carhaix, à Saint-Nicolas-du-Pelem, qu’elle a posé ses valises. C’était en 2010.

Un centre de soins pour les aidants

Et 12 ans plus tard, c’est à Rostrenen, à quelques kilomètres de sa charmante longère qu’elle a entièrement restaurée avec son compagnon, qu’Annie a décidé d’aider les aidants reconnus à aller mieux en les accueillant dans un centre de soins de confort et de bien-être unique dans la région.

Dans une grande maison jaune, couleur du soleil, à la sortie de la commune, en direction de Saint-Nicolas, Annie, l’hypnothérapeute et plusieurs autres professionnelles indépendantes toutes certifiées (des masso-thérapeutes, des art-thérapeutes, des professeurs de yoga, des naturopathes…) comptent accueillir des aidants « en association avec l’hôpital de Plouguernével et le centre d’oncologie de Saint-Brieuc, le lundi, le mardi et le mercredi. Après une longue maladie physique et psychique, deux jours par mois, ils pourront venir au centre sur prescription ou sur avis médical. Il s’agira ici de leur proposer une aide non médicale se différenciant des soins de support dispensés pendant les traitements anticancéreux dont les buts sont une meilleure gestion des stress, un soutien de la communication relationnelle, une activité physique adaptée, un soutien social, une estime de soi retrouvée » explique Annie.

A ce jour, le centre est dans l’attente de l’autorisation des oncologues des hôpitaux pour ouvrir. Il doit au préalable obtenir le mécénat via le Ministère de la Santé.

 

 

Une bulle de bienveillance pour tous

Mais le centre de soins « ô cœur de KreiZen » ne sera pas qu’un centre de soins de support après traitement du cancer ouvert aux patients et à leurs aidants comme le centre S’Time à Amiens dont il s’est inspiré. « Ici, nous ne nous limiterons pas qu’au cancer » précise Annie. « Aussi, le jeudi, le vendredi et le samedi, le centre et sa boutique de produits pour les soins alternatifs, gérés par l’association « ô cœur de KreiZen » seront ouverts à tout le monde. Y sont proposés des cours de yoga, des soins ayurvédiques, de l’art thérapie, des ateliers culinaires, des massages thérapeutiques, de la psychogénéalogie, des cours de communication non violente, un cercle de femmes et, deux fois par mois, des débats sur différents thèmes en rapport avec le mieux-être.

Une nouvelle voie pour Annie

Ce centre de soins de confort et de bien-être est un nouveau projet professionnel pour Annie qui, après avoir, 28 ans durant, exercé comme comptable au sein de l’entreprise de métallurgie paternelle à Amiens où travaillaient plus de 500 personnes, a eu envie de faire du bien aux autres en pratiquant et en proposant des soins alternatifs.

Elle-même pour aller mieux, à plusieurs époques de sa vie où elle a été touchée par la maladie et la mort d’êtres chers, a eu besoin de se faire aider, de chercher des réponses à ce qu’elle vivait. « Je me suis intéressée à la religion, au bouddhisme, à la réincarnation. »

Depuis 2014, elle se forme à différentes hypnoses, l’hypnose thérapeutique, l’hypnose régressive. Elle est aussi régulièrement consultée à son domicile « à titre entièrement gracieux » tient-elle à préciser pour ses dons de médium.

Dans l’écoute et dans le respect de l’autre, Annie Dieu-Quéneuder espère que les personnes qui fréquenteront le centre de soins « ô cœur de KreiZen » y trouveront les ressources nécessaires. « Ne jamais oublier que la bienveillance commence par soi » prend-elle bien soin de rappeler.

Sylvie Vennegues.

Contact :