Logo Femmes de Bretagne et de Loire-Atlantique

3 questions à Servane Escoffier, directrice générale de l’écurie de course au large BE Racing

La dirigeante et navigatrice malouine a co-fondé en 2013 le réseau d’entreprises bretonnes Mer Entreprendre, avec son mari Louis Burton. Le réseau  s’apprête à établir un partenariat avec Femmes de Bretagne.

Parlez-nous de Mer Entreprendre...

Nous avons créé ce réseau pour permettre à des entreprises de soutenir des projets sportifs novateurs et médiatiques, et aider les 18-25 ans à se lancer dans la course au large. Chaque année depuis 2013, les Sélections Espoir permettent de détecter des jeunes talents, de les former et de les accompagner. Avant chaque grande Transatlantique du circuit Class40 (Route du Rhum, Transat Jacques Vabre, Transat Québec Saint-Malo), un jeune est sélectionné pour participer à la grande course de la saison et reçoit le soutien de l’ensemble des adhérents du réseau Mer Entreprendre. Tous les ans, le réseau se distingue en organisant un tirage au sort à l’issue duquel l’un de nos adhérents  remporte le co-nom du bateau. Les membres du réseau se retrouvent tous les mois autour d’une thématique. C’est l’occasion pour chaque entreprise, quels que soient son activité, sa taille, son chiffre d’affaires ou sa notoriété, de nouer des contacts, de construire des partenariats ou encore d’échanger des conseils.

La course au large, et plus généralement le monde du nautisme, comptent peu de femmes. Pourquoi ?

À mon sens, pas par machisme. J’ai toujours vécu dans ce milieu, et être une femme ne m’a jamais posé de problème. En mer, le sexe n’importe pas. Il faut sans doute du temps pour changer les habitudes : les femmes sur un bateau, c’est assez récent. L’important, c’est qu’elles osent se lancer et se fassent confiance. Il y a de la place pour elles, sur un pont comme dans les différents métiers du nautisme. Mer Entreprendre rejoint Femmes de Bretagne dans sa volonté de porter ce message : osons, en mer ou en entreprise ! La formation, l’entraide, les réseaux sont là pour nous y aider. On imagine les gens individualistes et toujours en concurrence, mais quand on gratte un peu, on s’aperçoit qu’ils sont souvent bienveillants et prêts à accompagner. Les réseaux comme les nôtres sont bien placés pour diffuser cette parole.

Mer Entreprendre envisage de modifier son mode de sélection des jeunes talents ?

Le cycle passera à deux ans à partir de 2023 (contre un an aujourd’hui). En 2023, nous souhaitons organiser des Sélections exclusivement féminines. Notre objectif est d’être une filière d’excellence sportive qui permette aux femmes comme aux hommes d’accéder au monde de la course au large et de répondre au mieux à leur désir de course. Que l’on soit une femme ou un homme, finalement on proposera le même cap !

Skipper professionnel, Servane Escoffier a un beau palmarès. Elle a notamment terminé 7

de la Route du Rhum 2010 en classe Ultime

Infos : mer-entreprendre.fr