Logo Femmes de Bretagne et de Loire-Atlantique

Pour Sophie Mele, le bonheur est dans l’assiette… comestible !

Lauréate Porteuse de Projet

Le zéro déchet et les contenants alimentaires jetables sont devenus une vraie question environnementale. La Rennaise Sophie Mele en a fait son projet de vie en créant de la vaisselle comestible à base de sarrasin. Son projet a remporté le Prix Ecovisionnaires organisé par Femmes de Bretagne.

Sophie Mele est la lauréate 2021 du Prix Eco-Visionnaires, organisé par Femmes de Bretagne, dans la catégorie Porteuse de projets. Son idée ? Proposer des contenants alimentaires comestibles, à base de sarrasin. Rien ne destinait pourtant cette habitante de la capitale bretonne à devenir une créatrice d’entreprise en puissance ! Mais un burn-out en 2019 a fait basculer sa vie et ses envies. Après des études d’assistante de direction à Rennes, Sophie Mele exerce son métier à Laval puis deux ans au Club Med. « J’avais envie de voyager, raconte cette franco-italienne. C’était formidable, j’y ai découvert la joie et la spontanéité. » Mais le mal du pays la rattrape. Passionnée de généalogie, en quête de racines et d’un port d’attache, elle rentre à Rennes, où elle travaille pendant dix-huit ans… jusqu’à ce burn-out.

Changer de vie à 50 ans c’est possible

S’ensuit une période sombre pour Sophie, où elle cherche la lueur qui lui permettra de remonter la pente. Elle réalise alors un bilan de compétences. « J’ai rencontré des membres de Femmes de Bretagne, Isabelle Oheix, Annabelle Croci ou encore Véronique Languille, qui m’ont beaucoup soutenue et aidée, témoigne-t-elle. Elles m’ont redonné confiance en moi et permis d’échanger dans un esprit constructif. Avec le réseau, j’ai retrouvé de la bienveillance et le respect de l’humain ». Ces moments de réflexion et d’introspection mènent Sophie Mele vers le bien-être, la nutrition-santé et le sans gluten. « Je ne savais pas ce que j’en ferai précisément, mais un souvenir est remonté dans mon esprit lors du bilan de compétences. Un ami rencontré lors d’un voyage en Inde m’avait parlé de cuillères comestibles au blé utilisées dans son pays”. 

Grâce au bilan de compétence et à la formation qui a suivi, Sophie a créé un produit au sarrasin, céréale phare en Bretagne, zéro déchet, zéro gluten accessible à tous. A 50 ans, elle est en effet retournée à l’école pendant six mois à Saint-Brieuc, pour « apprendre à devenir entrepreneure dans l’environnement solidaire et durable, dit-elle. Finalement, ce burn-out a été une chance, malgré les difficultés morales et physiques. Je suis repartie de zéro pour faire du zéro déchet ! »

Linéd’Eat, un produit inédit pour l’alimentaire

Linéd’Eat devient ainsi son projet de contenants alimentaires comestibles. Dans sa cuisine, Sophie retravaille sa recette, adapte la cuisson pour gagner en solidité et en imperméabilité. « Mais je ne suis pas issue du milieu culinaire, un binôme pourrait m’aider à avancer pour perfectionner mon produit”, lance-t-elle. Son assiette comestible, qui prend la forme d’un bol, a déjà reçu la certification officielle de contenant alimentaire. Un sésame qui va permettre à Sophie de commercialiser bientôt ce produit de demain, notamment auprès de la restauration à emporter. Dans ce projet, Sophie tient à mettre également une bonne touche de social et d’humain, tant le soutien et la transmission sont importants pour elle. Elle veut ainsi montrer que le sarrasin ce n’est pas que de la galette, et montrer, y compris aux personnes en situation de précarité, tous les bienfaits naturels de cette céréale.

Avant de décliner sa gamme, elle réfléchit aussi à la réalisation de recettes sucrées-salées de biscuits à base de sarrasin. Une idée soufflée par un ami sportif en quête d’en-cas sans emballage et qui tienne au corps. Sophie en a trouvé le bon mélange, et en même temps un nouvel appétit pour la vie.

Vidéo réalisée par Marion Le Duin