Logo Femmes de Bretagne et de Loire-Atlantique

3 questions à : Alexandre Geai, directeur RSE et vie coopérative à la BPGO

« Un partenariat enthousiasmant ! » 

Le 14 octobre prochain, l’association Femmes de Bretagne remettra les prix Eco-visionnaires à quatre femmes du territoire. Quatre femmes qui savent mêler performance économique et développement durable. Pour accompagner ces lauréates, la BPGO s’engage aux côtés de Femmes de Bretagne. Rencontre avec son directeur RSE et Vie coopérative.

 

La Banque Populaire Grand Ouest, qui emploie 3000 collaborateurs, est l’un des nouveaux partenaires du Prix Eco-Visionnaires. Pourquoi cet engagement ?

Compte tenu des valeurs de la BPGO et de notre positionnement sur le territoire, cela fait sens. D’abord, nous sommes une banque créée par des entrepreneurs pour les entrepreneurs, alors accompagner une association qui aide celles qui osent à créer des projets et entreprendre, cela rejoint notre ADN. Ensuite, Femmes de Bretagne agit sur une grande partie du territoire que nous couvrons, et l’accompagnement d’associations est l’une de nos missions. Nous soutenons une centaine de projets par an autour de la solidarité, de l’éducation ou de l’entrepreneuriat, via notre fondation d’entreprise. Enfin, accompagner les femmes correspond à une valeur que nous défendons : celle de la mixité en entreprise. L’indice d’égalité femmes-hommes de BPGO atteint 93% en 2020. Un bon score que l’on peut encore améliorer. Alors ce partenariat est véritablement enthousiasmant et cohérent, à l’image de la mission de la BPGO.

Quelles sont les actions mises en place par la BPGO au service des femmes ?

Nous disposons par exemple d’une agence unique et atypique, Grand Ouest Coopération, dont le but est notamment d’accompagner les micro-entrepreneurs, avec une offre spécifique pour les femmes qui se lancent dans l’aventure entrepreneuriale. Ensuite, au sein de la banque elle-même, nous avons une politique engagée pour la mixité. Nous travaillons depuis trois ans à l’égalité des salaires. Nous rattrapons les différences salariales injustifiées grâce à une enveloppe d’égalité professionnelle. La BPGO dispose également d’un réseau interne mixité, « Les Elles du Grand Ouest », qui propose des actions à destination des femmes : ateliers savoir-être (négocier son salaire, gagner en confiance en soi…), conférences inspirantes, mentorat pour leur ouvrir le champ des possibles… Nous proposons aussi une formation pour les femmes qui souhaitent évoluer dans l’entreprise, et qui passe par une analyse sur elles-mêmes pour se comprendre, grandir et faire grandir les autres.

A titre plus personnel, quelle vision avez-vous de l’entrepreneuriat au féminin ?

On voit de beaux projets émerger et pour autant, beaucoup de femmes se mettent encore des barrières. Ma femme crée actuellement son entreprise, alors la thématique me touche personnellement. D’ailleurs je lui ai offert un abonnement à l’association Femmes de Bretagne pour la Saint-Valentin, et elle a adoré ! Le réseau ouvre des portes, apporte des conseils et de l’énergie positive et c’est important. Et puis, j’ai une fille et j’espère que demain elle aura cette force de conviction, cette confiance en elle-même pour se lancer, pour croire en son potentiel. Voir des femmes qui osent, innovent, font des choses parfois hors du commun, cela inspire. L’énergie développée par l’association Femmes de Bretagne c’est motivant et cela fait du bien !