Logo Femmes de Bretagne et de Loire-Atlantique

Marie-Cécile Penvern (« Elles en Bretagne ») : l’engagement écolo des femmes dans des podcasts.

Marie-Cécile Penvern

Chargée de la communication et de la RSE (Responsabilité Sociétale des Entreprises) chez Enedis à Brest, Marie-Cécile Penvern écoute beaucoup de podcasts pendant le premier confinement. Elle tend maintenant son micro aux femmes qui agissent pour la transition énergétique. C’est sa manière de militer.

Marie-Cécile Penvern tarde à comprendre pourquoi elle se tourne vers l’audio, en particulier le podcast, pour véhiculer des points de vue et faire bouger les lignes. Puis, lorsqu’elle découvre la régie de RCF Finistère (où se déroule notre entretien), des souvenirs de radio lui reviennent en mémoire. En 1987, elle anime bénévolement des émissions de variétés avec son frère, sur la défunte station Punch FM à Lorient (d’où elle est originaire). Notre défi, c’était de parler sur les introductions, avant que la chanteuse ou le chanteur ne commence ! L’envie de réaliser des interviews vient peut-être de là ?

Le podcast, c’est où l’on veut, quand on veut

Contrairement à la radio, il permet de sélectionner son émission et de l’écouter à loisir, lors d’un trajet en voiture ou une séance de sport, apprécie Marie-Cécile Penvern. Nathalie Bellion (“Chic et Zéro Déchet”), la coach et formatrice Soizic Bruneau, ou Anne-Laure Hamon (qui donne la parole aux bretonnes et aux bretons en vidéo dans “Ames de Bretagne”) se confient pendant trois-quarts d’heure sur leur parcours et sur leurs convictions écologistes. Le ton est toujours bienveillant, voire complice, car Marie-Cécile Penvern est, elle aussi, une féministe convaincue. Je suis curieuse, beaucoup de sujets m’intéressent. L’interview permet de fluidifier une pensée, de développer des thèmes que les médias traditionnels ne traitent jamais, et d’aborder les gens !

La transition énergétique chez Enedis

Après un master en marketing, Marie-Cécile Penvern commence sa carrière dans la cosmétique (Yves Rocher, Algotherm). Elle rejoint le groupe EDF (devenu Enedis) à Nantes et Poitiers, puis à Brest comme ingénieure qualité-environnement (en 2003). Elle se questionne alors, de plus en plus, sur l’évolution du climat et la dégradation de la planète. On lui confie les relations extérieures, elle s’habitue à prendre la parole en public, elle gère ensuite la Responsabilité Sociale des Entreprises pour aider Enedis à atteindre ses objectifs en matière de lutte contre la précarité énergétique, par exemple. 

 

Les femmes ont une intuition, une sensibilité pour permettre aux prochaines générations de vivre sur une planète saine et prospère, Marie-Cécile Penvern n‘a aucun doute là-dessus. Depuis cinq ans, elle adhère au réseau Femmes de Bretagne. Elle apprécie les réunions locales et l’accompagnement de projets. Chez elle, c’est le cœur qui parle, et toujours avec le sourire, malgré le masque !