Logo Femmes de Bretagne et de Loire-Atlantique

3 questions à Peggy Chevallier, créatrice d’objets personnalisés, gravés ou sublimés

Peggy Chevallier

Vous en rêvez ? Peggy le crée !

Quel est ton parcours dans l'entrepreneuriat ?

Mon parcours en tant qu’entrepreneure est très récent. J’ai été salariée durant de nombreuses années dans différents domaines, le milieu équestre, la distribution avec la Poste, j’ai ensuite été assistante maternelle.

En 2015 un divorce difficile me fait changer de route, de lieu de vie et me donne envie de changer aussi professionnellement. Jeune, j’aurais voulu faire des études artistiques, en dessin notamment. Très bricoleuse de nature, à l’aise avec la plupart des outils je décide de devenir menuisière. En 2017, j’ai la chance de rentrer chez Beneteau, le constructeur de bateau à Poiré-sur-vie. Grâce à la formation interne, je passe par plusieurs postes pour finir à l’accastillage, aux joints puis à la menuiserie.

A la même époque, entre 2015 et 2017 je me mets à la gravure sur verre, pour mes proches. Puis face au succès grandissant et aux encouragements je créé ma structure en 2017 et j’investis dans une machine pour graver sur bois, métal, ardoise, cuir… Les marchés de Noël et les ventes via mon site internet me permettent de passer de la passion à l’activité professionnelle, toujours en parallèle de mon travail chez Beneteau.

La demande étant de plus en plus forte pour la sublimation (mise en couleur et impression sur différentes matières comme les textiles, le cuir, le bois, le métal, la céramique…) j’ai investi dans une imprimante à cire thermique et une presse à chaud.

Les objets sont personnalisés avec des logos, des thèmes en lien avec la demande des clients

Quels sont tes plaisirs d'entrepreneur et tes projets ?

Créer et dessiner me remplit de joie. Voir dans le visage de mes clients la satisfaction est vraiment gratifiant. D’autant que mes créations sont un lien entre deux personnes, celle qui offre et celle qui reçoit, un souvenir unique et pérenne qui les rattache l’une à l’autre grâce à la personnalisation. Et c’est aussi souvent un objet lié à un événement fort : baptême, mariage, 18 ans, départ à la retraite.

Mes créations vont des flutes gravées aux t-shirt, porte clé, plaques de rue, tapis de souris, étuis à lunette, coussins… les possibilités sont infinies. Actuellement la commercialisation des créations est plus compliquée car je ne peux pas présenter mes produits avec les restrictions actuelles : pas de marché de noël, ni de salons, pas de portes ouvertes… Les mariages, baptêmes et autres fêtes sont également impossibles ce qui réduit considérablement mon champ d’action. Si le premier confinement a été très porteur grâce à la fabrication de masques personnalisés, le second a vu mon activité chuter.

Malgré ces difficultés associées à des problèmes de santé au niveau de mon épaule, je suis déterminée à poursuivre mon activité et à la relancer car mes clients sont en demande !

Depuis quelques mois j’ai diversifié mon activité et je représente la marque LR, une gamme de cosmétique et produits santé à base d’Aloe Véra. Le retour de mes clients satisfaits m’apporte le même bonheur. Au final je me sens distributrice de bien-être avec l’ensemble des produits que je fabrique ou distribue. Mon souhait est de vivre de ces deux activités et de quitter le salariat.

Quels sont tes liens avec Femmes de Bretagne ?

J’ai découvert le réseau il y a peu de temps lors du second confinement, contactée par Caroline Belet qui suivait le réseau sur Nantes et qui m’a proposé d’ouvrir une antenne à Legé. Je me suis souvenu de mes débuts, seule, face à de nombreuses difficultés et j’ai tout de suite pensé que ce serait une bonne idée de pouvoir apporter de l’aide aux femmes qui veulent se lancer. Nous avons pu organiser une rencontre en réel avec 4 femmes porteuses de projet en mars dernier. Nous avons hâte de poursuivre avec des ateliers en visio, pour le moment !

Se rencontrer nous a fait un bien fou, pour échanger au sujet de nos projets professionnels bien sûr mais aussi pour créer du lien social, qui nous manque à tous terriblement.

Contacter Peggy Chevallier :