Logo Femmes de Bretagne et de Loire-Atlantique

Justine Jalliffier : « Etre entrepreneure, c’est quelque chose de très fort »

Le rendez-vous était fixé à 17h15. À 17h14, Justine Jalliffier prévient qu’elle arrivera dans une minute et la voilà, ponctuelle et tout sourire. Elle est à l’image de son entreprise. « La Parenthèse Idéale », spécialisée dans la création d’événements sur mesure, repose sur une communication humaine et un sens du détail, poli avec minutie.

Crédits photo – Corinne Beausoleil

Comment s’est déroulée la création de votre entreprise ?

Devenir entrepreneure m’a toujours trotté dans la tête. Après un master Affaires européennes à la Sorbonne, j’ai occupé différents postes en communication jusqu’à devenir Responsable communication et événementiel dans une importante structure. C’était passionnant, mais j’ai eu à cœur de travailler en plein accord avec mes valeurs. J’ai créé « La Parenthèse Idéale », à Lannion, d’où je suis originaire, agence d’événementiel, à la fois pour les entreprises et pour les particuliers (mariages…). Etre entrepreneure, c’est quelque chose de très fort. Cela permet d’être vraiment soi-même. J’ai l’impression de ne faire qu’un avec mon travail. Je vis avec. Par exemple, un mois après le lancement du site de « La Parenthèse Idéale », j’ai été contactée en vue d’organiser un événement national de 500 personnes sur trois jours. J’étais en concurrence avec des agences parisiennes chevronnées. J’ai obtenu le contrat car j’avais été la seule véritablement et pleinement à l’écoute des organisateurs. Nous avons travaillé main dans la main. C’est mon éthique. Cela a été un travail titanesque, sur une année. Tout s’est merveilleusement déroulé, dans les moindres détails, malgré la tempête et le mouvement des Gilets jaunes. Le responsable de l’événement m’a dit : « Je me suis senti comme si j’étais un invité. » Il ne pouvait me faire de plus beau compliment !

Quelles sont les valeurs qui sous-tendent « La Parenthèse Idéale » ?

Un événement pour un événement, cela n’a pas de sens pour moi. Ce qui compte, ce sont les émotions qu’il suscite. Je place l’humain au cœur de mon travail. Quand nous préparons un mariage, je suis l’épaule sur laquelle les futurs époux se reposent, confiant leurs rêves et leurs craintes. J’aime collaborer en confiance, non seulement avec mes clients, une condition sine qua non, mais aussi avec mes partenaires (traiteur, fleuriste, photographe, etc.). Il m’importe que nous nous sentions tous bien afin d’œuvrer, ensemble, pour la réussite de l’événement. C’est une responsabilité que j’aime porter. Je reste toujours sereine — car tout est préparé avec minutie, rien n’est laissé au hasard —, et hyper adaptable pour absorber les impondérables. Au fond, c’est comme contribuer à la création d’un moment unique, comme une œuvre d’art commune. Je m’entoure de partenaires qui partagent ma philosophie : nous ne comptons pas nos heures et nous sommes toujours à l’écoute, même des demandes inattendues, par exemple : « Pouvez-vous vous occuper de mon chat ? », m’a-t-on demandé un jour. J’ai trouvé une solution.

Quel impact la crise Covid-19 a-t-elle sur le développement de « La Parenthèse Idéale » ?

C’est un coup dur. Les sociétés d’événementiel sont à l’arrêt. Mais je suis certaine que tous les futurs événements auront une émotion particulière, notamment les mariages reportés. Je m’adapte et j’ai lancé ce mois-ci des ateliers de conseil pour les futurs mariés. Les activités de l’antenne Lannion-Côte de Granit rose du réseau Femmes de Bretagne ont repris et, adhérente depuis 2016, j’en suis la co-coordinatrice. J’y fais toujours de belles rencontres. En outre, à 32 ans, je suis la plus jeune adjointe du conseil municipal de Perros-Guirec, chargée… de la communication et l’information. C’est prenant et surtout passionnant. C’est comme un nouveau métier. Et je vais pouvoir… célébrer des mariages : la boucle sera bouclée.

Justine Jalliffier

www.laparentheseideale.fr

06 16 87 98 89.