Logo Femmes de Bretagne et de Loire-Atlantique

Ninja Himbert : un tempérament de fonceuse, Plougastel-Daoulas (29)

« Ceux qui pensent que c’est impossible sont priés de ne pas déranger ceux qui essaient ». Cette citation sur son profil Facebook résume la philosophie de vie de Ninja Himbert, designeuse, co-fondatrice d’un espace de coworking, et coordinatrice de l’antenne de « Femmes de Bretagne » de Plougastel.

Originaire de Sarrebruck en Allemagne, formée dans des écoles alternatives qui privilégient l’autonomie, Ninja Himbert lance « Himbert Design et Communication » en 2012, après avoir été salariée au Luxembourg et à Nice durant quinze ans. « L’entreprenariat, dit-elle, c’est la liberté d’aller à sa propre vitesse, de ne pas se sentir freinée ». Elle exerce d’abord à son domicile, puis, devant la difficulté de faire progresser son chiffre d’affaires, elle initie avec d’autres la création de « La Serre », un espace de coworking, dans une maison mise à disposition par la mairie de Plougastel. « Travailler en dehors de chez soi permet de recevoir des clients dans un vrai bureau et d’être pris au sérieux ».

Vingt-cinq personnes, écrivain public, sophrologue, formatrice exercent dans cette pépinière d’entreprises, pour le moment à majorité féminine. Ninja Himbert, elle, crée des logos et propose des campagnes d’affichage clé-en-main. Elle se spécialise dans la signalétique et la gestion des flux. Elle travaille pour des centres de loisirs, des résidences pour personnes âgées ou encore des collectivités. Pour « recréer de l’humain », elle intègre les salariés à sa réflexion.

La force des réseaux

« Si on a une idée en tête et qu’on pense que c’est réalisable, on peut réussir avec de l’énergie et les bonnes personnes » poursuit cette maman de deux enfants qui ne craint jamais d’échanger sa carte de visite. « Je ne connaissais personne en arrivant en Bretagne. Huit ans plus tard, je n’ai plus peur d’aller vers les autres, de poser des questions, de demander des rendez-vous ».

Ninja Himbert est membre du réseau de business féminin « Bouge ta boîte » et elle coordonne depuis peu, avec Marine Bruneau, l’antenne de « Femmes de Bretagne » sur Plougastel. « Nous organisons deux rendez-vous par mois pour échanger sur nos expériences. En écoutant les autres, on apprend sur soi-même, on clarifie nos propres projets ».

De la terre à la mer, pour un accès aux plages

Plus récemment, Ninja Himbert crée avec des acteurs du nautisme, le collectif « De la terre à la mer » sur Facebook. Le groupe réunit plus de 16 000 personnes, soucieuses de reprendre le chemin du littoral après le confinement. Elle assure que l’Etat n’a pas cédé sous la pression. « Nous avons conseillé les élus, car nous trouvions incohérent de réouvrir des magasins de surf et de laisser les plages fermées » justifie cette passionnée de voile séduite par la Bretagne pendant son enfance.

Ce qui rend heureuse Ninja Himbert, c’est finalement d’inventer, d’anticiper le futur et de porter collectivement des projets pour faire bouger les lignes.

Christophe Pluchon

Contacts : http://ninjahimbert.fr/