Logo Femmes de Bretagne et de Loire-Atlantique

Camille GAVERIAUX et Marine MELOCCO, fondatrices des « P’tis Merlus citoyens », à Lorient (56)

« À travers les valeurs sportives du football, nous souhaitons véhiculer des principes éducatifs aux enfants, de l’école au stade. »

Camille Gavériaux et Marine Melocco sont deux porteuses de projet installées à Lorient. Leur objectif est de créer une association pour sensibiliser les jeunes supporters dans le football, sport qui véhicule de nombreuses émotions et une synergie que l’on ne retrouve dans aucune autre discipline.

Pourriez-vous vous présenter en quelques mots et définir ce qui vous unit ?

Toutes deux mamans de trois jeunes garçons, nous sommes arrivées en septembre 2018 à Lorient. Nous nous sommes rencontrées à la sortie de l’école alors que nous étions chacune disponibles sur le plan professionnel.

« Je suis directrice artistique, raconte Camille, j’ai travaillé sept ans à Paris au département jeu de Nathan. Mes trois enfants sont nés dans trois pays différents, car j’ai pas mal voyagé. »

«  Ancienne golfeuse professionnelle, j’ai été championne de France entre 2000 et 2002, énonce Marine. Je suis habitée par la culture du sport de haut niveau. »

Nos personnalités sont totalement différentes et nos centres d’intérêt complémentaires, ce qui nous permet de gagner en compétences. On se partage les rôles : Marine est sur le terrain et Camille s’occupe de la communication.

Ce qui nous unit, c’est notre optimisme. Notre objectif commun est de croire en l’autre.

« Ce projet, on en a toujours rêvé ! Notre rencontre est un cadeau qui s’est présenté à nous à un moment propice, » précise Marine.

Comment est née votre idée et en quoi consiste-t-elle ?

Nous sommes parties du constat qu’il y a trop de violence dans le sport, et notamment dans le foot, amateur et professionnel. « Le match France/Bulgarie de 1993 m’a marquée, déclare Marine. C’est le premier qui se passe mal où la rivalité entre les supporters explose au grand jour. J’ai été très émue, car je refuse la violence. » Le stade est un lieu exutoire où les comportements se transcendent jusque dans les extrêmes. « Des événements récents en témoignent, souligne Camille. Chaque année, 300 arbitres quittent leur poste. C’est une image forte. »

Le projet, les « Ptis Merlus citoyens », est né en octobre 2018, on l’a monté en cinq mois ! Le FCL, avec qui nous sommes en pourparlers, est très intéressé et nous soutient. C’est la première fois qu’un programme de ce type leur parle, rappelant sans doute la naissance des Merlus en 1926.

« C’est une mission éducative d’intérêt général, citoyen et éthique, précise Camille. Nous voulons aider les enfants à grandir dans le respect de ceux qui les entourent et de leur environnement. Les valeurs que nous souhaitons leur transmettre, de l’école au stade, sont celles de la fraternité, du fair-play, du respect et de la proximité. » Chaque acteur du sport doit agir à son niveau sur son territoire, ils ont un rôle sociétal à jouer.

L’éducation est le ciment du vivre ensemble, le foot le reflet de la société, alors les deux associés créent une force incroyable.

Notre programme s’adresse à tous les enfants, qui jouent au foot, ou qui ne jouent pas au foot, qui supportent, filles et garçons, entre 8 et 11 ans, car en CM1/CM2 ils développent un esprit critique et leur propre réflexion.

Nous ciblons les 91 écoles du pays de Lorient, terre de foot, soit 5 500 enfants. Les premiers retours de directeurs d’école sont positifs. Le projet sera porté par l’instituteur via un système de classes partenaires. Tout au long de l’année scolaire, 25 ateliers pédagogiques seront organisés. Nous créerons des liens par le jeu : rôles à jouer, règles à respecter, etc. Chaque enfant aura un passeport avec des étapes à valider. En guise de récompense et pour mettre en pratique leurs acquis, quatre sorties au stade lors de matchs à domicile seront organisées où une tribune leur sera dédiée.

Comment avez-vous fait pour monter rapidement votre programme de manière si aboutie ?

Nous n’avons aucun frein, nous sommes surmotivées, passionnées et envisageons à chaque étape toutes les possibilités. Nous avons le soutien total de nos proches. Nos enfants ont déjà compris les changements possibles jusque dans la cour de récréation.

« On bouscule sans cesse nos idées. Notre réussite est liée à la magie des rencontres. »

Elles se sont enchaînées lors des réunions Femmes de Bretagne, partenaire de la Coupe du monde de football féminine qui a eu lieu en Bretagne en août 2018. Puis au salon Vivre ensemble à Rennes, premières assises nationales de la citoyenneté qui avaient pour objectif de faire émerger des solutions de terrain. Ça correspondait totalement à notre enjeu.

Et dès le début, AudéLor nous a accompagnées dans notre réflexion et nous a apporté le soutien nécessaire pour construire notre projet. Nous recherchons maintenant des mécènes pour passer à l’action et des personnalités, sportifs de haut niveau, bretonnes en têtes d’affiche pour porter nos valeurs.

 

Une interview rédigée par Delphine Thiébault de La Crouée, fondatrice de l’agence abcd’ère (Lorient 56).