Membre de « Femmes de Bretagne » depuis octobre 2020, Stéphanie Renard, ex-journaliste et cheffe de projet dans l’événementiel est aujourd’hui  et surtout une femme, en Bretagne, décidée à écrire, à Lamballe, dans les Côtes d’Armor, une nouvelle page de sa vie professionnelle autour du bien-être et du développement personnel.

Ce sont les aléas de la vie qui ont conduit Stéphanie Renard jusqu’au Val-André en 2017. Mais c’est bien par choix que, quatre ans plus tard, la Parisienne  a décidé d’acheter une maison à Lamballe, à une quinzaine de kilomètres de la jolie petite station balnéaire costarmoricaine ! « A la fin de l’année 2011, la disparition de mon mari a bouleversé ma vie et celle de ma fille Rose.

J’ai arrêté mon travail de cheffe de projet dans l’événementiel. Nous avons toutes les deux quitté Paris pour l’Orne où ma famille possède une maison et puis il y a une l’invitation de cet ami à venir passer quelques jours dans sa résidence au bord de la mer… » se rappelle  Stéphanie.  « J’ai trouvé le lieu extraordinairement beau et j’ai décidé d’y rester pour démarrer une nouvelle vie avec un projet professionnel autour du développement personnel et du bien-être naturel. »

Professionnelle de l’organisation à Paris

Des projets, Stéphanie n’en a jamais manqué  et ce, dès sa sortie, à 22 ans, de l’Institut de Journalisme de Bordeaux. « J’ai débuté comme pigiste à Antenne 2 chez Télématin en 1990. Puis je suis passée à France 3, au service des informations générales pour l’édition nationale. J’ai travaille ensuite pendant six mois pour RFO à La Réunion . Tout de suite, j’ai pris conscience de l’impact des mots et des images » » explique Stéphanie. Attachée à son indépendance professionnelle, Stéphanie travaille comme free-lance.

De retour à Paris, ellle va alors exercer au sein de la société de production de Christophe Dechavanne puis devenir, en 1998, attachée de presse pour des sponsors officiels de la Coupe du Monde de football. Stéphanie Renard a désormais monté avec son mari sa propre société de production !

Elle va alors enchaîner pendant 15 ans les projets dans l’événementiel : le showroom de Toyota sur les Champs-Elysées ; le centre national des jeunes agriculteurs ; l’espace de la région Franche-Comté, au salon de l’agriculture ; un supplément de 15 pages pour la Caisse d’Epargne.  « J’ai très peu travaillé pour le privé, essentiellement pour l’institutionnel, et surtout pour des projets d’envergure, ma spécialité » précise Stéphanie. « J’aime organiser, faire du lien, travailler en réseau. C’est d’ailleurs ce qui m’a plu dans l’association Femmes de Bretagne, ce réseau hyper bienveillant, sans jugement !»

Un projet en Bretagne autour du bien-être

Aujourd’hui, à 50 ans passés, la maman de Rose mène une nouvelle vie, loin de l’agitation de La Capitale. Apaisée, en total accord avec elle-même, Stéphanie est en train de construire un nouveau projet professionnel. «Après quelques mois comme chargée de communication au sein d’une institution territoriale, j’ai décidé de me remettre à travailler  à mon compte et de développer une nouvelle activité pour accompagner les autres, les aider à aller mieux , et ce à partir de mon vécu personnel et de mes différentes expériences professionnelles. «

 Après l’été, je pourrai recevoir dans mon atelier aménagé dans une partie de ma nouvelle maison. Je vais, par exemple, y proposer des ateliers et des conférences autour du développement personnel et du bien-être parallèlement  à des séances individuelles. L’écriture, les mots, les lettres auxquels je suis très attachée, auront une place importante dans ma nouvelle activité» explique celle qui, avec le temps et malgré les événements, a réussi à se reconstruire à sa propre image.

Catégories : BLOG