Micro-portrait en 3 questions de Lydie AUGER, Lauréate du Prix Porteuse de Projet remis par BNP Paribas

Lydie Auger, en collaboration avec Agnès Saint Pol du Laboratoire de Recherche Partenariale en Industrie Agro-Alimentaire  (LRPIA) de l’école des ingénieurs en biotechnologies SUP’biotech, développe le projet Fongicide végétal.

En quoi votre proposition s’ancre-t-elle dans une démarche éco-responsable ?

Notre projet a comme objectif de valoriser les coproduits maraîchers cultivés dans le quart Nord-Ouest de la France pour leurs propriétés antifongiques. Ces coproduits sont aujourd’hui abandonnés sur champ ou utilisés en compostage. Développer une nouvelle voie de valorisation de coproduits est une démarche citoyenne qui devrait offrir aux producteurs d’alliacées une source de revenus supplémentaires. Cette nouvelle voie contribuera au bassin de création d’emplois de la région quart Nord-Ouest puisque de nouveaux emplois au niveau de la collecte, du traitement physique et de l’intégration dans les emballages seront nécessaires. Cette démarche est également respectueuse de l’environnement et contribuera au maintien de la biodiversité en limitant l’utilisation de pesticides lors des traitements post-récoltes. Enfin, les pertes post-récoltes de fruits et légumes seront limitées.

Dans le cadre du projet, nous développons aussi une démarche éco-responsable, en privilégiant les visioconférences et les déplacements en transport en commun.

Ce projet répond aux enjeux globaux de l’alimentation de demain, de la réduction des pertes alimentaires et la valorisation les ressources naturelles renouvelables.

Dans quelle mesure peut-on dire que votre projet est visionnaire ?

Notre projet combine un emballage actif au recyclage de coproduits maraîchers. Il répond à une problématique de conservation de fruits et légumes à durée de vie courte en utilisant les propriétés antifongiques d’autres végétaux aujourd’hui essentiellement abandonnés sur champ. Autrement dit, notre projet associe et exploite le potentiel de recyclage des composés antifongiques naturels produits par certains coproduits végétaux au potentiel technologique des emballages intelligents.

Ce projet relève un défi environnemental majeur en proposant des fruits et légumes frais de qualité, en limitant aussi les pertes de ces produits fragiles et en apportant des ressources complémentaires aux producteurs de biomasses. Il assume la triple responsabilité : économique, sociale et environnementale.

Et si le prix vous revenait, de quelle manière évoluerait votre projet ?

Ce prix sera la première pierre de notre projet et son premier financement. Il nous offrirait l’opportunité de mettre en avant notre projet et nous supporterait pour l’identification de partenaires locaux (producteurs d’alliacées et d’emballages). Il contribuerait également au financement de la partie expérimentale et marketing.

Article rédigé par Virginie Le Duff

Catégories : BLOG