Le réseau social des Bretonnes qui entreprennent !
Déjà membre ? Se connecter
Mot de passe oublié
Fermer
Chargement en cours
Mardi, Janvier 2, 2018

Éloïse Labiau, la piquante fondatrice de la marque de bijoux Waxebo à Brest (29), offre à travers ses créations une vision de la broderie des plus tendance.

Exit le cliché de la brodeuse s’adonnant sagement à des travaux d’aiguille un brin vieillots… Éloïse Labiau, la piquante fondatrice de la marque de bijoux Waxebo, offre à travers ses créations une vision de la broderie des plus tendance.

 


C’est au premier étage des Ateliers de Louis, un collectif d’artisans et de créateurs établi au centre de Brest, qu’Eloïse a installé son atelier. Perles, plumes, rubans, pompons et apprêts s’y côtoient, au cœur d’un joyeux fouillis artistique. Attablée à son plan de travail, la jeune entrepreneure de 29 ans réalise des bijoux brodés entièrement faits à la main. Pour accéder à son antre, on passe par l’atelier de Fanny, une artiste-peintre, non sans avoir au préalable jeté un œil à l’espace boutique situé juste en dessous. Du palier, on surplombe les lieux, et les bijoux Waxebo nous font déjà de l’œil…

Quelques semaines plus tôt, Eloïse a fait un carton au marché de Noël de Kerjean. Ses pièces se vendent comme des petits pains, la notoriété de sa marque prend de l’ampleur, l’entreprise est de plus en plus rentable. Un coup de bol ? Non, pour en arriver là, la jeune femme n’a pas ménagé sa peine, perfectionnant sa technique et nourrissant son imagination de multiples sources d’inspiration. Ajoutez à cela une bonne dose de talent et une personnalité qui dépote, et vous obtenez un petit aperçu de la recette.


 


Côté historique de la marque, il faut remonter à l’enfance pour trouver les prémisses de Waxebo dans l’esprit d’Eloïse. Haute comme trois pommes, elle affectionnait déjà les bijoux et la couture, laissant sa créativité s’exprimer librement au sein d’une famille d’artistes aux talents multiples. Après un bac littéraire, la jeune brestoise entreprend un BEP métiers de la mode et un bac pro artisanat et métiers d’art. Pour son stage, direction Paris, et la maison Givenchy. C’est là qu’elle découvrira son goût pour la broderie et les travaux d’aiguille à la main…

Après un second stage, effectué chez Delphine Manivet, créatrice de robes de mariées de luxe, Eloïse décroche son diplôme. Le besoin d’un congé sabbatique se fait alors sentir. En 2012, la Brestoise s’envole pour l’île de La Réunion, ses cocotiers, ses lagons, ses volcans… et ses tissus colorés !


 


C’est en découvrant la wax, un tissu africain, qu’Eloïse commence à imaginer ses premiers bijoux en textiles. Pendant les six mois de son exil tropical, la jeune femme développe son concept et imagine de nouveaux modèles à base de tissus ethniques et de perles réunionnaises. Quelques clientes se profilent à l’horizon, le petit business commence à tourner. De retour à Brest, elle décide de poursuivre son activité. Mais le public breton se montre moins friand de ces bijoux textiles que les Réunionnais. Qu’à cela ne tienne ! Eloïse troque le tissu africain contre la soutache, un fin ruban coloré, et fonde sa marque dans la foulée. De sa première source d’inspiration, la wax, elle conservera le nom, le transformant en astucieux jeu de mots : ouah, qu’c’est beau !

Broches, colliers, bracelets, peignes… Chaque pièce est réalisée et cousue à la main : la soutache en guise de fil rouge, qui serpente et s’étire en jolies volutes autour de perles semi-précieuses. La technique offre une grande liberté de création, et Eloïse s’en donne à cœur joie. À l’automne, elle a débuté une collaboration avec Julien Solé, dessinateur de bédé. De minuscules illustrations réalisées par ce dernier viennent s’insérer dans certaines pièces d’Eloïse, ajoutant une touche d’humour à son univers déjà hautement fantaisiste. On en redemande !


 


Un travail à découvrir sur son site internet :

Et à la boutique des Ateliers de Louis, 12 rue Louis Pasteur à Brest.

Vous souhaitez suivre le travail d’Eloïse ? 
- le site web de Waxebo
- la page Facebook des Ateliers de Louis
- la page Facebook de Waxebo
- le compte Instagram de Waxebo



 
Un entretien mené par la Plume Charlotte Guillier,
rédactrice web (29)
Article rédigé par :
Charlotte Guillier. -