Le réseau social des Bretonnes qui entreprennent !
Déjà membre ? Se connecter
Mot de passe oublié
Fermer
Chargement en cours
Samedi, Avril 15, 2017

Sylvie Lamour, Photothérapeute à Brest (29) : "Je pense que lorsqu’on est entrepreneur, on le fait par passion"

Bon nombre de femmes ont pour référence les photos de type magazine de mode, avec un usage abusif de Photoshop. Ce repère sociétal les empêche de se regarder d’un œil positif, ce qui peut être un frein dans leur vie professionnelle. L’image de soi est primordiale pour se lancer dans l’entrepreneuriat. Avec Sylvie Lamour, photographe sur Brest, le critère esthétique passe au second plan, pour laisser transparaître et immerger par le biais de la photo, une image vraie de soi. C’est pourquoi elle propose la photothérapie, aux antipodes avec le perfectionnisme esthétique.


Tu pratiques la photographie, en activité secondaire depuis plusieurs années. Comment a émergé ce concept de la photothérapie dans ton parcours ?

Je me suis intéressée à la photo de portrait dès 2006, avec la rencontre d’une amie chapelière. Afin de mettre en avant ses créations, nous avons organisé des prises de vues de femmes. Ça m’a réellement plu. Suite à ces prises de vues, j’ai eu des retours de femmes me disant s’être réconciliées avec elles-mêmes, à travers ces photos. Puis, à plusieurs reprises, j’ai reçu des réflexions similaires.





Qu’est-ce que la photothérapie ? 
À quel public s'adresse-t-elle ?

J’ai moi-même accroché un portrait de moi dans mon intérieur. Lors d’une période difficile de ma vie, je me suis sentie nourrie par cette image. C’est vraiment intéressant à expérimenter.
Je me suis dit que si ça pouvait aider les personnes à se réconcilier avec leur image visuelle mais aussi leur regard vis-à-vis d’elles-mêmes, je serais heureuse d’y participer.
La photothérapie s’adresse à tous ceux qui veulent travailler sur leur image et s’accepter tel qu’ils sont.
Lors d’une prise de vue, il y a toujours une photo que l’on va aimer. Il faut prendre le temps de réussir cette photo. J’aime mettre les personnes en confiance. Je suis là pour écouter la personne, afin qu’elles se sentent en confiance pour pouvoir se détendre et se laisser photographier.


L’harmonie avec son image dépend de multiples facteurs : la confiance en soi, les expériences passées et les relations que l’on entretient avec les autres. La photothérapie peut-elle être un instrument de développement personnel ?

Tout à fait, c’est ce que j’explique. C’est apprendre à s’accepter, à s’aimer.


Sur ta carte de visite, une phrase interpelle « Se regarder, c’est apprendre à s’aimer. » Le regard que l’on porte sur soi-même peut être sévère et il est difficile de se regarder avec bienveillance. La photo peut-elle aider à se réconcilier avec soi-même ?

C’est apprendre à aimer la personne que l’on est et effectivement à se réconcilier avec soi-même.


 
"Le partage et le travail sur des projets collectifs m’aident à aller vers de nouvelles situations et à échanger sur les points de vue."


En parallèle de la photothérapie, tu proposes des prestations de photographe classique. Que conseilles-tu aux Femmes de Bretagne qui souhaitent réaliser un portrait professionnel ? Que faut-il mettre en avant sur ce type de photo ?

Je pense que lorsqu’on est entrepreneur, on le fait par passion et un portrait de soi pour véhiculer son entreprise est une évidence. Je sais que beaucoup de personnes sont réticentes à cet exercice. Je pense que ça vaut la peine de tenter l’expérience.
Ce portrait peut être réalisé sur son lieu de travail, l'atelier, la maison, un lieu qui représente la personne dans son travail.


Aujourd’hui, tu fais partie d’un collectif de photographes et vous avez réalisé plusieurs expositions collectives, dont une qui avait pour thème « Autour du pain », à la mairie de l’Europe à Brest. Que t’apporte ce type de collaboration entre artistes ?

Le partage et le travail sur des projets collectifs m’aident à aller vers de nouvelles situations et à échanger sur les points de vue.

 
 
 


La photo fait partie des souvenirs chers des familles. Tu réalises des portraits familiaux, des femmes enceintes et des bébés à domicile. Comment se déroule une séance photo ?

En général, je me déplace à domicile. Les gens sont en confiance, ce qui permet de bonnes prises de vues dans l’environnement personnel et familial. Je fais aussi des photos en extérieur : le jardin, tout lieu que la personne aime…


 
Aujourd’hui, tu aimerais concrétiser un projet pour l’été, un photomaton de vacances lors de fêtes ou sur des lieux touristiques. Peux-tu nous dire plus ?

Mon projet est de proposer des portraits de famille en promenade du dimanche ou lors des vacances, sur un lieu touristique, comme un marché ou un lieu de résidence.
Je sais que beaucoup de personnes font des selfies, mais je pense qu’une photo professionnelle est complémentaire aux selfies que nous faisons tous.


Comment te contacter, pour une séance de photothérapie ou un portrait ?

Site : Lamourdelaphoto.fr
Facebook
Mail : s.lamour2@laposte.net
Tél. : 06 32 74 31 60



 
Un entretien mené par la Plume Aurélie Bégat,
rédactrice web (29)
Article rédigé par :
Aurélie Bégat. -