Le réseau social des Bretonnes qui entreprennent !
Déjà membre ? Se connecter
Mot de passe oublié
Fermer
Chargement en cours
Mardi, Mars 6, 2018

Sandrine Queignec, créatrice de bijoux à Morlaix (29) : "La création de Sissi100fils vient de ma volonté, présente depuis longtemps, de mener un projet personnel liant créativité et artisanat."

Sissi100fils est une jeune entreprise implantée sur Morlaix ; à sa tête, la pétillante Sandrine Queignec. Avec sa casquette de directrice du Pays de Morlaix, elle gère son activité indépendante en parallèle. Aujourd'hui, Sissi100fils propose plusieurs collections de bijoux, aux noms évocateurs de voyages ou de dépaysement : Jungle, Dune et Bellagio. Présente sur les réseaux sociaux et en ligne, Sissi100fils fournit également plusieurs dépôts sur le Nord Finistère. Découvrez les bijoux minimalistes et épurés de cette jeune cheffe d'entreprise !

 


Quel est ton parcours professionnel ?

Je travaille au Pays de Morlaix depuis 15 ans avec un premier parcours universitaire en histoire de l'art et en développement local. Ma mission : développer le territoire ! C'est passionnant, je mets en oeuvre de nombreux projets. Je suis au contact des élus ainsi que des acteurs publics et privés du Pays.


Aujourd'hui, tu as monté ta boîte toute seule, dans le domaine du bijou. Un secteur qui n'a rien à voir avec ton métier au quotidien ! Tu avais besoin d'avoir une nouvelle corde à ton arc ? Tu souhaitais une ouverture vers un métier passion ?

La création de Sissi100fils vient de ma volonté, présente depuis longtemps, de mener un projet personnel liant créativité et artisanat. C'est en découvrant les perles japonaises Miyuki que l'envie est venue de faire des bijoux. Très vite, j'ai pris la décision de créer mon activité sous le statut de la micro-entreprise et en mars 2017, je me lançais officiellement !


 


En plaqué or, tes bijoux sont d'une grande finesse et délicatesse. Tu souhaitais vendre des bijoux fantaisie de qualité. Pourquoi t'es-tu orientée vers ce créneau de bijouterie ?

Ça a été une évidence dès le départ. Étant amatrice de bijoux fantaisie de qualité en plaqué or, cela m'a paru naturel de travailler le même métal. Pour la nouvelle collection Cleo, je monte en gamme en utilisant du plaqué or américain (gold filled ou or plein). La couche d'or est de 50 à 100 fois supérieure au plaqué or classique, ce qui en fait un produit d'une très grande qualité et résistant dans le temps. Je vais également, à la demande de mes clientes, décliner quelques bijoux en argent massif.

 
Tes bijoux sont faits de matériaux divers : pierres semi-précieuses comme l'agate du Botswana, le jade, le quartz rose, la nacre, les perles en verre de bohème et les perles miyuki (perles japonaises en verre). Aujourd'hui, tu veux t'orienter vers un travail autour de la céramique. Où trouves-tu des inspirations ?

Pour créer une collection, je commence par choisir une gamme de couleur. Pour cela, je m'inspire des tendances en matière de mode, de décoration mais également des femmes que je croise. Je note toutes les idées que j'ai dans un carnet. Ensuite, je dessine et réalise les prototypes que je porte tous les jours, avant de les valider. Ces étapes s'échelonnent sur plusieurs semaines et il peut arriver que le bijou final ne ressemble plus du tout au premier dessin !

La céramique, c'est un nouveau défi. Ayant travaillé la terre il y a plusieurs années, j'en avais gardé un excellent souvenir. Je souhaite créer des médailles en céramique pour l'été. J'ai fait mes premiers essais et grâce à un ami céramiste, je vais pouvoir prochainement les cuire et les émailler.


 


De cette activité autodidacte, ton métier prend un nouveau tournant avec une formation à l'école Tané de bijouterie à Ploërmel prochainement. Ressentais-tu le besoin de te professionnaliser davantage et d'acquérir de nouvelles techniques ?

J'ai appris la fabrication de bijoux toute seule en observant comment sont faits les bijoux (j'ai passé des heures devant les vitrines de bijouterie) et grâce aux tutos sur Internet. J'adore découvrir de nouvelles techniques. J'essaie, je me trompe, je réessaie, je m'améliore... Aujourd'hui, je souhaite aller plus loin et acquérir des techniques professionnelles. Pour cela, je vais prochainement suivre une formation à l'école Tané de bijouterie à Ploërmel. J'ai hâte, j'ai envie d'apprendre à souder et à créer mes propres formes !


Implantée récemment sur la côte nord du Finistère, Sissi100fils offre une visibilité dans plusieurs boutiques. Où peut-on voir tes bijoux ? Comment les as-tu trouvées ?

Mes bijoux sont actuellement en vente chez Qu'importe le Temps à Morlaix et prochainement à l'Île aux dames à Carantec et chez Zen à l'Ouest à Plouescat.

Je recherche actuellement d'autres points de ventes en Bretagne et en dehors. Pour trouver les boutiques, j'utilise beaucoup les réseaux sociaux comme Facebook et Instagram.


La confection de bijoux est un métier d'artisanat très concurrentiel. Tu arrives à te faire une place dans le paysage local. Quels seraient tes conseils pour une porteuse de projet qui souhaiterait se lancer et qui n'oserait pas, de crainte de ne pas parvenir à se démarquer ?

Mon conseil est de débuter par des collections de quelques pièces autour d'un thème, d'une couleur, d'une forme ou d'un matériau. Cela évite de se disperser et donne une image cohérente et professionnelle aux clientes.


 


En tant qu'adhérente Femmes de Bretagne, tu as participé à la première rencontre sur Morlaix qui a eu lieu récemment. Tu connaissais le réseau auparavant, avec ta présence aux ateliers sur Landerneau. Que cherches-tu dans le réseau ? Que t'apporte Femmes de Bretagne ?

Grâce à Femmes de Bretagne, je rencontre des femmes aux parcours riches et variés. Je ressors de chaque réunion pleine d'énergie et boostée pour poursuivre le développement de mon entreprise. Ce réseau permet de l'échange, de l'entraide et de la solidarité entre femmes entrepreneures.


Comment contacter Sissi100fils ?

Site web
Facebook 
Instagram 



 
Un entretien mené par la Plume Aurélie Bégat,
rédactrice web (29)
Article rédigé par :
Aurélie Bégat. -