Le réseau social des Bretonnes qui entreprennent !
Déjà membre ? Se connecter
Mot de passe oublié
Fermer
Chargement en cours
Mercredi, Juillet 5, 2017

Hélène Mouchel, Art massage à Saint-Malo (35) « La persévérance est le maître-mot de la réussite »

Depuis deux ans sur Saint-Malo, Hélène Mouchel propose des massages bien-être du corps et du visage. Une activité qu’elle pratique avec passion, pour le bonheur de ses clients. Retour sur son expérience d’entrepreneure.


Hélène, quel a été ton parcours avant d’être masseuse bien-être ?

J’ai eu beaucoup de métiers dans divers domaines : infographiste,  hôtesse sur les yacht privés de luxe, artiste peintre... Quel que soit le métier, j’ai appris beaucoup sur moi-même et sur l’exigence à avoir. Tous ont été une belle expérience de vie. Mais j’avais toujours dans un coin de ma tête le massage. Lorsque j’étais artiste-peintre, j’adorais déjà faire des portraits mais il existait une certaine distance avec les personnes croquées. Le massage permet une approche plus physique, plus personnelle, chacun étant différent.





Comment as-tu décidé de te lancer ?

Cela faisait longtemps que je voulais apprendre à masser. J’ai eu vraiment le déclic lors d’un voyage personnel à Bali en 2012. J’ai rencontré un maître masseur et lors de mon premier « cours », dès que j’ai posé mes mains sur la personne à masser, cela a été une révélation : "Waouh, c’est vraiment ça que je veux faire !"

Puis, la même année en 2012, je me suis inscrite à l’école des spas et instituts à Paris... J’y ai appris différentes techniques de massage, toujours en quête d’apporter du mieux-être autour de moi... Au final, j’y ai suivi par intermittence une quinzaine de formations, complétées à chaque fois par une partie pratique de 20 heures minimum. En complément j’ai suivi des cours d’anatomie pour parfaire mes connaissances.


Comment s’est déroulée ton « installation » ?

Rapidement après mes premières formations, en 2014, j’ai commencé à travailler sur Paris avec le réseau Mademoiselle Violette, qui organise des évènements – journées bien-être, enterrement de vie de jeune fille... J’ai choisi le statut d’auto-entrepreneur, qui reste très intéressant pour démarrer. Les démarches sont faciles, que ce soit pour la création ou la cessation d’activité. J’ai également développé une clientèle parisienne, cela marchait bien...


Et après Paris, Saint-Malo ?

Oui, j’ai décidé de revenir sur Saint-Malo en 2015, où j’ai pas mal d’amis, avec l’avantage d’être une ville balnéaire, pas loin de ma Normandie natale. Au début, j’ai fait des allers-retours sur Paris, pour mes clients réguliers. En parallèle, j’ai pris quelques petits boulots, notamment au centre de thalassothérapie de Dinard. Mais cela ne me laissait pas beaucoup de temps pour mon entreprise, j’ai donc tout stoppé. Je me suis alors consacrée à la prospection aux alentours et j’ai loué un local après avoir fait un peu de domicile. J’essaye de travailler avec les particuliers, les entreprises et les hôtels.

Même si j’étais déjà auto-entrepreneuse, j’ai eu la chance de suivre la formation de 3 mois à l’Emergence de projet, proposée par Entreprendre au Féminin. Cela a conforté ce que j’avais appris à l’école de massage et surtout, j’ai rencontré d’autres personnes. J’ai également intégré le réseau Femmes de Bretagne, afin d’élargir mon cercle de connaissances.



"Les clients ont besoin d’être rassurés, avec des informations claires et précises sur ses prestations, pour éviter de fausses idées sur ce que l’on fait. Et même si on ne voit pas tout de suite les résultats, il faut persévérer et se faire confiance. Les épreuves font partie de la réussite, c’est normal."


Peux–tu nous en dire plus sur les massages que tu proposes ?

Je réalise des soins visage, comme le Massage Lift Visage - exclusif en Bretagne - aux vertus anti-âge extraordinaires... Je propose également plusieurs massages corps, comme l’abhyanga, massage ayurvédique, ou le massage assis –Amma-... En réalité je m’adapte à chaque personne et je fais des massages personnalisés selon l’état du corps et la demande. Cela permet d’offrir une vraie pause ressourçante, avec justesse.


Rencontres-tu des difficultés ?

Oui, j’ai du mal à me faire connaître ; du coup, je travaille beaucoup sur ma communication, d’autant que le massage bien-être est une activité finalement peu connue en France. Mon site est en cours de création et je distribue régulièrement des tracts. Il est nécessaire de multiplier les supports pour rester bien présente partout. Mais mes clients restent mes principaux ambassadeurs. C’est long mais cela marche : c’est la meilleure des publicités.




 

Des conseils pour les Femmes de Bretagne ?

Quelle que soit l’activité, il faut, bien sûr, trouver les bonnes formations qui nous mènent le plus efficacement à notre projet. Mais cela ne suffit pas : il faut dès le début penser à toute la communication. Cela demande beaucoup de temps et d’énergie, il faut être conscient que c’est le principal travail de départ, l’activité reste au second plan. Les clients ont besoin d’être rassurés, avec des informations claires et précises sur ses prestations, pour éviter de fausses idées sur ce que l’on fait. Et même si on ne voit pas tout de suite les résultats, il faut persévérer et se faire confiance. Les épreuves font partie de la réussite, c’est normal. Cela peut faire peur à son entourage, mais il faut écouter avant tout son for intérieur et ne pas avoir de regrets. CROIRE EN SES RÊVES !

C’est vrai que l’enthousiasme du départ est porteur, il faut toutefois rester prudent et se demander comment on va gérer la période au niveau financier. Il faut se poser des questions même si l’on n’a pas de réponses immédiatement. Enfin, il est indispensable de se faite accompagner, pour avoir les bases de marketing / gestion / comptabilité. Cela permet de mieux piloter son entreprise.


Quels sont tes projets ?

Pour l’instant, mon principal objectif est de finaliser mon site internet. Et bien sûr, de poursuivre le développement de mon activité sur Saint-Malo, Dinard et Dinan.



Pour prendre contact avec Hélène Mouchel : 06.60.37.29.61 ou rendez-vous sur
son profil Femmes de Bretagne.




Interview réalisée par Audrey Allain, Plume pour Femmes de Bretagne
et
rédactrice web indépendante (35)
Article rédigé par :
Audrey Allain. -