Le réseau social des Bretonnes qui entreprennent !
Déjà membre ? Se connecter
Mot de passe oublié
Fermer
Chargement en cours
Lundi, Octobre 16, 2017

Domie D, artiste à Dirinon et Camaret-sur-Mer (29) : "Le métier de créateur est très solitaire, il demande beaucoup de rigueur, de travail. C'est aussi un métier de partage, de regard, de rencontre, gratifiant, de liberté."

"La plus belle couleur au monde est celle qui vous va bien" affirmait Coco Chanel. Depuis quelques années déjà, je suis avec beaucoup d'engouement l'artiste Domie'D. Une artiste riche en couleurs, dont le parcours et la philosophie méritaient d'être mis en lumière. Interview, sous le signe de la sincérité et de la bonne humeur !




Dominique, tu es artiste, connue sous le nom de Domie D'. Pourrais-tu nous présenter ton univers artistique ?

Mon univers est un acte spontané, je laisse mes mains jouer avec les craies et les couleurs, les formes qui s'entrelacent ou pas, bref une gestuelle singulière. Le travail aux pastels à l'huile est onctueux, doux, on peut effacer, superposer, c'est infini puis quand j'en ai assez, je travaille le volume. Là aussi je laisse vagabonder mes mains. Le personnage prend forme progressivement, je m'invente des histoires, me laisse porter par la matière et il a sa propre existence...


Quel chemin as-tu suivi avant de devenir artiste ?

C'est un long et beau chemin qui commence dès mon enfance, grâce à mon entourage familial, à son ouverture au monde. Cependant j'ai dû abandonner mes projets professionnels dans l'art et j'ai poursuivi ma route dans le social, qui m’a nourrie économiquement mais surtout humainement. Il y a 15 ans environ, je ne pouvais plus continuer, alors j'ai décidé de changer mon quotidien


 
"Pour moi, la création permet de partager des choses que l'on a à en dire : "Ce sont mes mots". C'est m'exprimer par les formes, les couleurs, qui parlent de mon âme, de mon état. Mes créations ne vivraient pas si il n'y avait pas le regard de l'autre. [...] C'est important, voire plus, de trouver qui l'on est."
 

Puis tu décides de "changer de vie". Comment s'est déroulé ce processus pour ainsi "sauter le pas" ?

Mon travail dans le social, ne me “remplissait” plus et je devenais négative. J'ai donc voulu transformer ce sentiment en positif. À partir de ce moment, tout s'est enchaîné, sans qu’aucun obstacle ne se présente devant moi, "j'étais prête".

J'ai commencé par un bilan de compétences, qui à fait ré-émerger mon premier amour : "l'art".

J'ai choisi une formation d'animatrice d'ateliers d'expression créatrice à L'art Cru à Bordeaux, qui me permettait de continuer à accompagner les gens tout en créant moi-même. Là j'ai trouvé ma "famille d'art".

Lors d'une session à Bordeaux, j'ai re-expérimenté les craies grasses (pastels à l'huile) et là j'ai su que j'avais beaucoup de choses à en dire avec ce médium. C'était une respiration, un élément qu’il m’est vite apparu vital. J'ai donc décidé de changer de vie avec le soutien et l'aide mon chéri. Et voilà, ceci faisant cela, je suis devenue Domie'D.



Voilà maintenant 10 ans que tu exerces ton art sous le nom de Domie D. C'est quoi pour toi "être artiste" ? Quel(s) message(s) délivres-tu à travers tes créations ?

J'ai d'abord eu la chance d'exercer des métiers que j'aimais, qui remplissaient bien entendu mon porte-monnaie, mais aussi et surtout ils m’alimentaient humainement. Quand j'ai décidé “mon coming-out”, c'était vital pour moi. Le métier de créateur est très solitaire, il demande beaucoup de rigueur, de travail. C'est aussi un métier de partage, de regard, de rencontre, gratifiant, de liberté.

Pour moi, la création permet de partager des choses que l'on a à en dire : "Ce sont mes mots". C'est m'exprimer par les formes, les couleurs, qui parlent de mon âme, de mon état. Mes créations ne vivraient pas si il n'y avait pas le regard de l'autre.

Je pense qu’au fond de nous, il y a un artiste qui sommeille. Les rencontres, les échanges nous nourrissent et il suffit juste de se donner le temps, de trouver un espace qui nous permette de trouver Notre expression (musique, théâtre, danse, jardin etc.) C'est important, voire plus, de trouver qui l'on est.


 


De quels artistes et/ou mouvements artistiques t'inspires-tu ?

Dès mon enfance, mon entourage culturel m'a permise d'être  nourrie d'informations que j'ai assimilées sans les digérer: peintres, architectes, cinéma, musique…

Puis , Sonia Delaunay, Nicky de St Phalle, Hundertwasser, Gaudi sont mes artistes de prédilections. Parfois même  leur parcours de vie, leur "expression" mon émue jusqu'aux larmes, et  cela à influençé mon expression artistique. D'autres artistes me ravissent et je suis curieuse d'en découvrir de nouveaux régulièrement.


Ton univers témoigne d'ailleurs d'une sensibilité au mouvement.. De même, par ton travail, tu sembles accorder une importance à la nature et aux personnages ?

Le Mouvement oui : dans ma prochaine vie je serai danseuse. (sourire) Je pense que notre  histoire est inscrite dans notre corps, nos joies, nos peines.... La danse est une écriture de notre expression, toujours une manière d'en dire. Quand je dessine un arbre, il symbolise un être au monde, sa singularité, le respect qu'on lui doit. Le gribouillis d'un enfant est sa première trace et s'inscrit dans sa singularité.


A quel rythme travailles-tu ?

Je travaille beaucoup et tous les jours, je suis comme tout le monde qui travaille, mais c'est moi qui me donne mon rythme, c'est une des libertés du métier.


 


Tu réalises également des commandes sur-mesure ?

Je réalise des commandes : naissances, cadeaux, surprises, etc.
Souvent, les personnes viennent me voir avec des idées précises au niveau couleurs ou mots à mettre dans la création, cependant les personnes me laissent une grande liberté
créative.


Tu exposes donc ton travail dans ton atelier à Camaret. Tu organises également des stages chez toi à Dirinon (près de Landerneau) ?

En effet, ces stages permettent d’ouvrir les participants à d’autres techniques, pour amener chacun, peu à peu, à “trouver son art”.

Je propose par exemple de découvrir la technique du pastel à l’huile lors d’un stage de 2 jours. Les prochaines dates ont lieu : samedi 16 et dimanche 17 décembre 2017 puis samedi 17 et dimanche 18 Février 2018.

Dans le même esprit, j’organise un stage de 5 demies-journées pour la création d'un personnage ou autre… en volume papier et fil de fer les lundi 6 Novembre, 13, 20, 27 Novembre et le 4 décembre.


 


À en croire ta joie de vivre, tu sembles t'être pleinement trouvée à travers l'art. Quels conseils donnerais-tu aux Femmes de Bretagne qui souhaitent, elles aussi, accomplir leur projet de vie ?

Je pense qu'il faut être le plus honnête possible avec soi même, savoir s'écouter, se faire confiance et se donner les moyens de réaliser son projet de vie. C'est par des rencontres, partages etc  que nous nous réalisons.


Des actualités à nous partager ?

En novembre 2017 : quelques pièces seront exposées dans la boutique Zazou - Place de la Tour d'Auvergne - 4, rue du Colonel Picot à Brest

Du vendredi 8 au mardi 17 décembre dans le cadre de l'e
xposition ART5 à Quimperlé au Présidial, 13bis rue Brémond d'Ars avec l'association Mona Kerloff.

En décembre 2017 : Exposition à L'atelier "Le chat qui Brode", 27 rue de Savary à Quimperlé, du 1er au 31 décembre 2017.

En janvier et février 2018 : Exposition dans l’atelier-boutique Quand le fil s'en mêle à Gorrequer, Logonna Daoulas.

D'avril à septembre 2018 : Atelier/exposition rue de la Marne à Camaret-sur-Mer.

Du 20 octobre au 4 novembre 2018, je serai invitée d’honneur au Salon Sénéqu’Art organisé par l'Atelier des 3A,  à la Filature à Gouville-sur-Mer en Normandie, près de Coutances et Agon-Coutainville.

D'autres moments à venir peut-être : pour suivre les informations, rendez-vous sur mon site www.domie-d.fr ou ma page Domie'D sur facebook.


Pour découvrir plus encore ton univers, te suivre, te contacter ? 

Domie'D : 12, rue de l'église à Dirinon ; et d'avril à septembre dans mon atelier-exposition rue de la Marne à Camaret-sur-Mer.
t :  06 83 29 22 79
domied29@gmail.com
Site web
page facebook Domie'D



Merci à toi Dominique pour cet échange haut en couleurs.



 
Article rédigé par :
Virginie Le Gall. -