Le réseau social des Bretonnes qui entreprennent !
Déjà membre ? Se connecter
Mot de passe oublié
Fermer
Chargement en cours
Vendredi, Août 25, 2017

Cécile Forest, animatrice en yoga du rire et rire bien-être chez Prêt à rire (29) : "C’est exactement cela que je cherchais pour retrouver mon âme d’enfant et ma joie de vivre.."

Quand on rencontre Cécile Forest, elle inspire la joie de vivre incarnée, et pour cause, son métier est le bien-être par le rire. À travers cette discipline haute en couleurs, elle propose un moment de détente et de convivialité pour tous types de publics. Aujourd'hui, avec son entreprise Prêt à rire, Cécile est animatrice en yoga du rire et rire bien-être. Elle s'épanouit dans cette profession atypique, qui permet la détente de l'esprit et le travail des zygomatiques.


Quel est ton parcours professionnel ?

J’ai été militaire de l’armée de terre pendant 17 ans, je l’ai quitté suite à un burn-out.
J’ai passé une VAE et je suis devenue secrétaire d’abord en intérim puis chez Veolia propreté. Je travaille à présent chez Triglaz à Plouedern, l’usine qui recycle des déchets des poubelles jaunes du nord Finistère, à temps partiel ; ce qui me laisse du temps pour diffuser le rire.

D’ailleurs j’ai des chefs qui sont très arrangeants, ce qui me facilite grandement les choses pour mon auto-entreprise et je les en remercie.


 


Comment le yoga du rire est-il arrivé dans ton chemin de vie ? Pourquoi as-tu décidé de te professionnaliser et d'en faire ton métier ?

Toujours suite à mon burn-out, j’ai fait le constat de mes 17 ans de vie que je venais de laisser derrière moi. Et le constat fut violent car je me suis rendue compte que j’avais changé de personnalité pour m’adapter aux autres. J’avais perdu ma joie de vivre, mes rires, j’étais devenue aigrie, triste et j’avais perdu mon enfant intérieur. J’avais besoin de me retrouver d’être à nouveau moi-même.

J’ai découvert le yoga du rire avec un reportage à la télévision puis j’ai rencontré une animatrice et des élèves lors d’un salon bien-être à Brest. C’est exactement cela que je cherchais pour retrouver mon âme d’enfant et ma joie de vivre. Et comme l’on dit, "je suis tombé dedans...".

Tout d’abord en tant qu’élève, j’ai suivi une formation à Rennes. J’ai commencé en co-animant un groupe pendant 2 ans. Mes relations avec l’autre animatrice n’étant plus en concordance, j’ai créé un groupe au sein du Patronage Laïque de la Cavale Blanche à Brest, le vendredi soir. J’ai environ 20 élèves.

J’ai suivi des stages de minfulness, psychologie positive, relaxation ludique et dernièrement de rire bien-être. Mais c’est lorsque j’ai vu les bienfaits du rire sur tous ceux qui pratiquent le rire que j’ai décidé de créer mon auto-entreprise, pour apporter le rire aux maximum de personnes. Pourquoi pas me déplacer dans les structures, écoles, maisons de retraite, associations et les entreprises, là où les personnes passent la majorité de leur temps ? Prêt à rire est donc né le 1er janvier 2016.


Aujourd'hui, 97% des Français aiment rire. Autant dire que le rire est intergénérationnel et fait l'unanimité ! Le yoga du rire commence à gagner de plus en plus de popularité. Comment se déroule une séance de yoga du rire ?

J’ai choisi d’utiliser mes formations pour créer une séance qui correspond a ce que je voulais diffuser, ce qui fait un ensemble cohérent pour moi : il ne correspond pas forcément à une séance type de yoga du rire mais plus à du rire bien-être.

Voici comment une séance se passe avec moi :

Prendre le temps de se dire Bonjour de façon ludique.
Prendre le temps de se centrer sur soi et sur ce que l’on est en train de vivre par des déplacements ludiques.
Un petit échauffement, de la voix, de la respiration et du corps.
J’introduis les rires sur un thème qui change à chaque séance (ce sont des situations théâtralisées).
Nous faisons des jeux pour intégrer l’esprit de groupe et la coopération.
Il y a une méditation du rire. C’est un grand éclat de rire ensemble.
Et pour finir, une relaxation afin de faire retomber l’énergie qui nous submerge.

En résumé, une séance, c’est une touche de cohésion, de partage, de bienveillance, de positivité… En bref, ce n’est que du bonheur !


 


Le yoga du rire agit sur la sphère physique et émotionnelle. Quels sont les bienfaits de cette activité, sur la santé ?

Les liste des bienfaits ne peut être qu’exhaustive tant les bienfaits du rire sur la santé sont nombreux, en voici donc quelques-uns :
Anti-stress
Accroît la confiance en soi
Améliore les relations amicales
Accroît la capacité de travail
Stimule la créativité
Équilibre l'émotionnel
Améliore le sommeil
Atténue la douleur
Aide à réduire la tension artérielle
Renforce le système immunitaire
Réduire, Soulager les symptômes de stress et d’anxiété 

Mais les bienfaits se ressentent également au travail :
Amélioration des performances personnelles et professionnelles
Amélioration de la communication, des relations internes et externes
Amélioration du service clientèle
Diminution du taux d’absentéisme, d’épuisement professionnel
Développement des relations  interpersonnelles
Amélioration nette de la cohésion sociale et du travail partagé
Revivifier l’enthousiasme, l’implication et la motivation
Rehausse la confiance, l’esprit d’équipe et le plaisir au travail
Attise la créativité et le sens de l’humour au travail.



Tu interviens dans tous les secteurs : enfance, loisirs, groupes… Les besoins ne sont pas les mêmes mais le résultat commun est le lâcher-prise. Comment fais-tu pour créer une harmonie dans le groupe ?

On a tous, au fond de nous, un enfant qui dort. Il suffit juste de le remuer un peu pour que ce soit l’adulte qui laisse la place à cet enfant intérieur.

Chaque groupe pour lequel j’interviens demande une adaptation. Tout d’abord à cause de l’âge des participants. Les personnes âgées ne se déplacent pas ou peu, c’est à moi d’aller vers eux. Pour les enfants les exercices seront différents suivant la tranche d’âge. Plus de jeux jusqu’à 7 ans, moins de contact physique pour les ados…

Pour les adultes, ce sont les circonstances de l’atelier qui influenceront le déroulé de la séance. Si un atelier a été choisi par la personne ou s'il est imposé par la hiérarchie, il sera vécu différemment.

Mon rôle est d’amener les gens à vivre la séance d’abord individuellement et pour eux. Puis, petit à petit, des liens se créent entre les participants : tout d’abord par le regard, les gestes puis les jeux. Les participants se prennent petit à petit au jeu et finissent par oublier le contexte qui les a amenés à cet atelier, pour vivre pleinement le moment présent.


 
"En résumé, une séance, c’est une touche de cohésion, de partage, de bienveillance, de positivité… En bref, ce n’est que du bonheur !"


Tu proposes des séances en maisons de retraite. L'entrée en institution peut être une étape difficile pour les seniors. Comment le yoga du rire peut-il les aider à surmonter cette épreuve ?

Les personnes âgées ont, pour beaucoup, du mal à exprimer leurs sentiments, et donc rire en groupe peut être difficile.

Le but de la séance sera de leur fournir un moment pour oublier la structure, créer un lien différent avec le personnel et les autres résidents.

J’utilise les gestes du quotidien et les souvenirs : ces gestes que le personnel fait à leur place par manque de temps. Ils refont ces gestes mais comme ils peuvent en faisant semblant, à leur rythme (se laver, manger.). Ils se rappellent de leurs souvenir par des voyages mimés (préparer une valise, partir en voyage…) pour faire renaître le passé dans le présent.

Vivre leur quotidien comme avant et bouger différemment le temps de la séance, leur fait oublier la structure, même si cela ne dure que le temps de l’atelier. Les sourires et les rires échangés sont les signes que ce petit moment leur a apporté de l’apaisement et un peu de bonheur.


À l'heure où la vie en entreprise peut être compliquée entre le bore-out, le burn-out, le surmenage et la pression, les salariés peuvent avoir besoin de décompresser. Tu proposes le yoga du rire aux entreprises. Comment cette prestation est-elle accueillie ? Les salariés s'autorisent-ils vraiment à se lâcher ?

Comme je l’ai expliqué plus tôt, tout dépend les circonstances dans lesquelles l’atelier a été proposé. Il est nécessaire de le savoir avant de commencer car mon approche sera différente suivant la situation.

Ce que j’explique aux participants, c’est que l’on est là pour soi et non pas pour les autres. Ce que l’on va vivre et ressentir nous appartient. 
À nous de savoir comment on veut le vivre.

Ce qui est sûr, c’est qu’une personne n’aime pas être mise en marge d’un groupe. Une majorité du groupe va vite comprendre son intérêt de passer un bon moment de détente.
Se rendre compte des bienfaits du partage, plus de cravate, plus de grades : nous ne sommes qu’une personne parmi d’autres, qui passe un moment de convivialité, de partage et de bienveillance.

D’ailleurs, je suis toujours très surprise de la cohésion qui peut se créer grâce aux rires même parmi un groupe de personnes qui ne se connaissaient pas avant l’atelier et qui se lâchent sans appréhension. C’est cela le bien-être par le rire.


 


Tu as animé un atelier Femmes de Bretagne en novembre 2016 à la pépinière d'entreprises de Landerneau qui a eu un franc succès. Que t'apporte le réseau Femmes de Bretagne ?

Le réseau Femmes de Bretagne m’a permis de faire de très belles rencontres, que ce soit lors de l’atelier ou surtout lors des rencontres du réseau.

J’y côtoie des personnes de tous horizons, qui ont toutes des choses à apporter, des conseils, des expériences, des relations, des adresses.

J’ai eu la chance d’y rencontrer Marina qui m’a aidée pour communiquer sur mes premières portes ouvertes, Sylvie avec qui nous commençons à travailler pour lier nos projets professionnels et bien d’autres encore. Même à titre personnel, les femmes de Bretagne s’entraident.

De mon côté, je suis très contente de pouvoir apporter mes savoir-être et savoir-faire aux autres adhérentes.


Ton entreprise Prêt à rire se développe dans le secteur de Brest et ses environs. Comment penses-tu pérenniser ton entreprise dans les mois à venir ? As-tu des perspectives de partenariat ou de développement ?

Dans les mois à venir, avec Sylvie du réseau, nous envisageons de proposer une journée bien-être, pour les directrices du secteur petite enfance mais ceci n’est qu’un projet.

Sinon, en février je vais participer au salon des comités d’entreprises à Brest, ce sera mon premier salon, un vrai challenge pour moi.

Je vais aussi faire des ateliers yoga du rire et rire bien-être, au Faou, tous les 15 jours, au centre ENZO.

Mon plus gros souci actuellement, c’est de toucher les entreprises. Même si le bien-être du personnel commence à faire son chemin, celui-ci est tortueux. Le bien-être est dur à apporter dans les structures, alors imaginez lorsque je parle de rires.

Tout mon développement se fait par et grâce au bouche-à-oreille des personnes qui ont testé et qui peuvent en parler autour d’elles. Ce qui me rassure c’est que partout où les personnes ont testé un atelier, les participants ont tous été agréablement surpris de ce que le rire leur avait apporté en une seule séance.

Alors je ne désespère pas et je continue d’apporter le bien-être par le rire autour de moi.
D’ailleurs si vous voulez tester pour pouvoir en parler, contactez-moi.


 


Comment te contacter ?

Téléphone : 07.60.27.62.00
Adresse email : pretarire@laposte.net  
Page facebook 
Site web
Profil Femmes de Bretagne


 
Un entretien mené par la Plume Aurélie Bégat,
rédactrice web (29)
Article rédigé par :
Aurélie Bégat. -