Le réseau social des Bretonnes qui entreprennent !
Déjà membre ? Se connecter
Mot de passe oublié
Fermer
Chargement en cours
Vendredi, Juin 15, 2018

Aurore Rosello, coach, naturopathe, conférencière et auteure : "J'aide les femmes à cultiver l'énergie, le mental et la posture qui leur permettent de développer leur entreprise sans y laisser leur peau."

Lorsque j'ai découvert Aurore Rosello, j'ai d'abord été interpellée par le nom de son site web professionnel : "La femme que je veux être". Une appellation qui en dit long sur l'approche de cette femme de Bretagne qui a choisi de réunir ses compétences pour accompagner les entrepreneures vers un plein accomplissement d'elles-mêmes. Retour sur un parcours riche qu'Aurore Rosello a su réaliser sous le signe de la résilience, pour atteindre un alignement en accord avec sa pensée, son cœur et son corps.

 


Aurore, tu es aujourd'hui coach, naturopathe, conférencière et auteure : quel cheminement as-tu suivi avant d'exercer ton activité ?

À 18 ans, je voulais être metteur en scène pour le théâtre. Comme les études que je voulais faire étaient situées à Besançon, ça faisait trop loin pour mon papa qui flippait de voir sa fille aînée partir à plus de 300 kilomètres de la maison, j'ai fait 4 années post-bac dans l'administration des métiers de la culture à Limoges, Rodez et Lille. Je ne voulais surtout pas vivre dans une grande ville ! Et puis j'ai fait un stage de 3 mois dans la production audiovisuelle à Paris ; j'y suis restée 7 ans... J'étais déjà ouverte à de nombreuses possibilités, quitte à ne pas suivre mon plan initial. Mais j'avais mis mes valeurs de côté. Et ça ne pouvait plus durer.

Alors j'ai changé de métier en commençant par la naturopathie. Il y a une question qui s'est très vite posée : avec qui j'ai le plus envie de travailler et quelles sont les personnes qui sont en mesure de profiter au mieux de mes services ? Les femmes entrepreneures. Comme j'en suis une, mon approche est très empirique. Je transmets ce que j'ai essayé et qui fonctionne pour moi. Si j'y arrive, c'est possible pour elles aussi. Aujourd'hui, je les aide à cultiver l'énergie, le mental et la posture qui leur permet de développer leur entreprise sans y laisser leur peau. :-) J'ai choisi de travailler principalement en ligne sur l'accompagnement individuel ; en ligne et en "présentiel" pour les ateliers et conférences.


 
"Soyez fières de ce que vous êtes, de votre valeur, de votre puissance. Gardez une foi robuste, une fréquence haute, une gratitude infinie et un esprit grand ouvert."


Peut-on ici parler d'un parcours de résilience ?

Oui, à 100%. J'ai eu une enfance cabossée. Et ensuite je me suis énormément décentrée. Même si j'ai aussi beaucoup aimé travailler sur des tournages et même m'associer à deux amis pour créer une société de production de courts-métrages et films institutionnels en 2010. Mais... mis à part sur quelques courts métrages que j'ai réalisés, je ne me sentais pas vraiment bien. Pas vraiment moi. Je m'étais perdue en cours de route. Heureusement pour moi, ni dépression, ni maladie ou burnout, parce que j'ai appris à rebondir très tôt dans ma vie. C'est une gymnastique : s'aligner avec son moi profond tout en restant flexible et dans l'ouverture d'esprit pour voir plus loin que le bout de son nez :-) Je me suis entraînée pour savoir à la fois défocaliser et rester concentrée et efficace. C'est ce que je transmets à mes clientes parce que je suis convaincue que chacun(e) en est capable : apprendre à être soi et savoir prendre du recul sur chaque étape de la vie. Savoir s'adapter pour avoir de l'énergie, du plaisir, du temps et de l'argent !


Comment es-tu venue à découvrir les méthodes de développement personnel ?

Je crois bien qu'avant de découvrir la naturopathie en janvier 2014, je ne connaissais pas le terme "développement personnel". :-) D'ailleurs, c'est un peu fourre-tout parfois. En même temps que ma formation de naturopathe, j'ai suivi une thérapie psycho-corporelle, à la fois pour renouer avec mon féminin et pour apprendre "l'être" thérapeute. Je me suis aidée moi d'abord pour pouvoir aider les autres ensuite. C'était comme un coaching intense pendant trois mois. C'était le bon moment et j'ai fait des pas de géant. C'était génial. J'ai adoré apprendre à m'aligner pour mieux vivre avec moi-même et avec les autres. Mes relations se sont toutes simplifiées, je me suis apaisée, j'ai grandi. Et j'ai voulu le transmettre.


 


Comment es-tu donc devenue naturopathe ?

J'ai suivi une formation à l'école Isupnat à Paris. J'ai eu d'excellents formateurs pendant 15 mois. C'était dense et j'ai expérimenté beaucoup de méthodes sur moi-même (alimentation, plantes, détox, massages, sauna, fleurs de Bach, communication non violente, méditation...) Comme je n'étais pas encore dans la bienveillance envers moi-même, parfois j'y suis allée un peu fort :-) C'est pour ça, entre autres, que j'aime travailler avec souplesse et douceur avec les personnes que j'accompagne. On n'a pas forcément besoin de se mettre des coups de bâton pour arriver d'un point A à un point B sans pour autant que cela nous prenne des milliers d'années !


Une fois diplômée en naturopathie, tu as de suite créé ton activité sous le statut d'auto-entrepreneure : comment s'est passé le lancement de ton entreprise ?

Je suis passionnée, ambitieuse, audacieuse. J'aime passer à l'action et communiquer. En plus, j'ai la chance d'apprendre facilement et rapidement si j'adore le sujet. Et j'aime transmettre. Comme j'ai eu très vite conscience que je recevais un savoir fondamental pour aider les gens à améliorer leur bien-être et leur santé, j'ai voulu mettre tout cela en pratique rapidement. À peine ma formation 
terminée, j'ai crée mon auto-entreprise. Tout s'est fait avec fluidité : réunion d'information, site internet, ateliers de groupe, séances individuelles... Et je me suis aussi formée à la communication et au marketing en suivant des coaching pour développer mon activité. J'avais appris à être naturopathe mais pas entrepreneure !
 

Tu as ensuite exercé des prestations de coach : quels liens as-tu alors établis entre le coaching et la naturopathie ?

Le coaching, c'est comme le "développement personnel", on peut mettre beaucoup de choses derrière ce mot. En fait, je me suis rendue compte qu'en suivant régulièrement des clients, j'avais un rôle d'entraîneur. J'aime voir le "coach" comme un entraîneur sportif qui aide, pour ma part, à changer sa manière de manger, de penser, de réfléchir, d'agir, d'être. Encore une fois, c'est de la gymnastique pour se sentir mieux dans son corps et dans sa tête. Ça ne vient pas du jour au lendemain et ça demande souvent d'être soutenu, épaulé pendant plusieurs semaines ou plusieurs mois pour y arriver. C'est génial comme processus de transformation. J'adore voir mes clientes qui s'ouvrent comme des fleurs à elles-mêmes et au monde.


 


Tu te définis également comme "hypersensible". Comment définirais-tu ce terme ? En quoi cette caractéristique est-elle pour toi non pas une difficulté mais "une chance" ?

Je ressens très fortement les choses : émotions, bruits, odeurs, atmosphères. Pendant longtemps, j'ai eu peur d'être (un peu) bipolaire parce que je pouvais passer du rire aux larmes dans la foulée. Et mes proches ne se gênaient pas pour me dire que j'étais lunatique... En comprenant comment je fonctionne réellement, j'ai vu cela comme une immense opportunité. Celle de pouvoir m'aider et aider mes clientes de manière juste et très intuitive. J'ai appris à canaliser mes émotions, à respecter mes rythmes, à m'écouter profondément, à me détendre, à m'écouter. Et maintenant, c'est un super-pouvoir :-)


Un mot sur ton activité d'auteure ? 

Merci de me poser cette question ! J'écris depuis que j'ai l'âge de 14 ans. Des nouvelles, des scenarii, des poèmes, des chansons. Beaucoup de choses pour moi. J'ai ça dans le sang. Tu peux me demander à n'importe quelle heure du jour ou de la nuit d'écrire, je peux le faire (sauf en voiture parce que ça me donne la nausée !) En ouvrant un blog, j'ai pu mettre cet amour pour l'écriture au service des personnes que j'ai choisi d'aider sur leur chemin avec des articles que je relaie par le biais de mes newsletters (mes GoodNews), de Facebook, de LinkedIn, d'Instagram, de Pinterest (bientôt). Et sur le groupe Facebook que j'ai créé également et que j'adore ! Il s'appelle "J'aime ma boîte, j'aime pas m'user" et il est destiné aux femmes entrepreneures ou dirigeantes d'entreprises qui veulent cultiver l'énergie saine et régulière, l'état d'esprit et la posture qui leur permet de trouver et de s'occuper de leurs clients pour développer leur business. J'ai aussi un projet de livre pour 2019 qui va me demander d'écrire avec régularité et persévérance. J'adore ce challenge ! J'y parlerai de notre relation avec l'argent. Parce que cela parle de notre manière d'appréhender la vie. Nos blocages, conscients ou inconscients, vis-à-vis de l'argent, peuvent freiner le développement de notre entreprise. En améliorant notre rapport à l'argent, on apprend à affirmer notre valeur, à avoir davantage d'estime et de confiance en soi. C'est un puissant accélérateur de développement personnel et professionnel.


 


Tu réalises également des ateliers et conférences ?

Oui, j'adore transmettre à des groupes par le biais d'ateliers ou de conférences. Soit en "présentiel", soit en ligne. J'ai une préférence pour le "présentiel" car je suis à l'aise pour prendre la parole en public. Et j'aime utiliser mon hypersensibilité pour me connecter de manière intuitive aux personnes avec lesquelles je travaille. C'est puissant et galvanisant le travail en groupe.



Sur ton chemin d'entrepreneure tu as aussi croisé la route de Femmes de Bretagne : comment s'est passée cette rencontre ? Que penses-tu de notre réseau ?

La première coach à laquelle j'ai fait appel au début de mon activité était coordinatrice pour Femmes de Bretagne. Je me suis inscrite au réseau juste après avoir accouché et la première année a été trop énergivore pour que je prenne le temps de me familiariser avec Femmes de Bretagne. Mais à partir de la deuxième année, j'ai suivi au moins un atelier ou afterwork par mois à Ancenis, Vitré ou Rennes. D'abord, le réseau m'a permis de sortir de la solitude du solo-entrepreneuriat. Ensuite, il a été un vrai moteur riche et bienveillant de partages authentiques. Alors, j'ai proposé de contribuer bénévolement à l'activité du réseau en animant des ateliers pour les adhérentes.


Le dernier atelier Femmes de Bretagne que tu as dispensé portait sur les cycles féminins : en quoi consistait ton approche ?

J'ai appris à connaître les fluctuations de mon cycle hormonal avec précision grâce à Miranda Gray. Son approche permet d'optimiser notre potentiel en tant que femmes dans notre quotidien. C'est hyper précieux. Mon approche, elle, consiste à appliquer cela au développement de notre entreprise. Chaque phase du cycle féminin est plus ou moins propice à un ou plusieurs types d'activités liées à notre activité d'entrepreneure. J'ai répertorié et développé cet éventail. Ce qui permet d'arrêter de culpabiliser, de lâcher prise plus facilement, de relativiser. Et d'être plus concentrée, plus productive, plus organisée, plus créative. Plus à l'aise aussi pour se faire connaître, trouver des clients et les accompagner.


 
"Chaque jour, je prends soin de respecter mes rythmes et mon cycle féminin, de manger sainement le plus souvent possible, d'exprimer mes émotions et mes besoins, de cultiver un mental inoxydable, d'écouter et de suivre mon intuition, d'améliorer mon rapport à l'argent, d'utiliser des plantes et des remèdes naturels pour soutenir un très bon niveau d'énergie."


Quels messages souhaites-tu partager aux Femmes de Bretagne qui, elles aussi, souhaitent créer leur entreprise ?

Les femmes qui ont du succès pensent différemment. La bonne nouvelle, c'est que cela s'apprend. Une énergie saine, régulière ; un état d'esprit digne d'une championne olympique ; une posture d'entrepeneure qui réussit : tout est possible. Pas après pas. Soyez fières de ce que vous êtes, de votre valeur, de votre puissance. Gardez une foi robuste, une fréquence haute, une gratitude infinie et un esprit grand ouvert.


Tu sembles aujourd'hui pleinement épanouie : quels sont tes "secrets" pour tel alignement ?

J'applique ce que je conseille à mes clientes. :-) Chaque jour, je prends soin de respecter mes rythmes et mon cycle féminin, de manger sainement le plus souvent possible, d'exprimer mes émotions et mes besoins, de cultiver un mental inoxydable, d'écouter et de suivre mon intuition, d'améliorer mon rapport à l'argent, d'utiliser des plantes et des remèdes naturels pour soutenir un très bon niveau d'énergie.




Aurore Rosello
Site web
lafemmequejeveuxetre.com
Blog professionnel

Page Facebook d'Aurore Rosello
Groupe Facebook "J'aime ma boîte, j'aime pas m'user"


 
Un entretien mené par la plume Virginie Le Gall,
experte en blooging chez Mamezell' en Finistère
Article rédigé par :
Virginie Le Gall. -