Le réseau social des Bretonnes qui entreprennent !
Déjà membre ? Se connecter
Mot de passe oublié
Fermer
Chargement en cours
Mercredi, Août 30, 2017

Aurélie Appriou, fondatrice de l'association porteuse du projet d'une école démocratique à Brest (29) : "Nous partons du principe que l'on apprend de tous et à tout âge."

"Tous les enfants ont du génie, le tout est de le faire apparaître" affirmait Charlie Chaplin. C'est dans cette approche de bienveillance et de confiance qu'Aurélie et les membres de son équipe portent le projet de création d'une école démocratique à Brest. Un concept riche de sens et de valeurs dont les graines commencent à essaimer.


Bonjour Aurélie, tu es la fondatrice du projet de l'école démocratique de Brest. Comment présenterais-tu ce concept ?

L'école démocratique fonctionne sur la base des apprentissages autonomes. Le but est de laisser la place à l’élan de vie de chacun : chaque membre est libre de choisir les apprentissages qu’il désire mener selon ses goûts personnels et intérêts du moment. Il développe ainsi son autonomie et sa confiance en lui, des qualités cruciales à une vie riche et heureuse. Chaque enfant acquiert, à son rythme, le socle commun de connaissances et de compétences. Les notes et la compétition sont exclues de ces apprentissages.

L’école est composée d’un groupe unique d’enfants âgés de 3 à 19 ans et d'accompagnateurs. Nous partons du principe que l'on apprend de tous et à tout âge.
L’école démocratique s’appuie sur des outils démocratiques grâce auxquels chaque membre prend pleinement sa responsabilité dans la vie de la communauté. Le Conseil d’école administre et gère la vie quotidienne de l’école. Le Cercle de gestion des infractions régule les manquements aux règles décidées collectivement et le Cercle de paix les conflits inhérents à la vie en collectivité. Chacun peut participer aux décisions concernant la vie de l’école au jour le jour. Celles-ci sont négociées démocratiquement et tout le monde a le même poids dans le choix final.

Au sein de notre école, l’enfant est considéré comme une personne au même titre que l’adulte. Ils partagent des relations égalitaires, de confiance, sans hiérarchie ni soumission. Les adultes présents dans l’école ont intégré ces valeurs et sont des accompagnateurs. Ils sont surtout des veilleurs de liberté et de respect de chacun.
C’est grâce à des règles de fonctionnement claires et acceptées par tous que chaque membre peut exercer sa liberté au sein de l’école. L’école démocratique est un lieu où l’on prend à la fois en compte ses envies et ses choix tout en apprenant à respecter et à composer avec les choix de la communauté. Le non-respect des règles n’est pas accepté, comme il ne le serait pas dans notre société.





Comment t'est venue cette idée ? Quel parcours as-tu suivi jusqu'à cette étape ?

Suite à un parcours universitaire éclectique (DEUG de sociologie, Licence en gestion des entreprises de l'ESS, Master en Métiers de l'enseignement et de la formation), j'ai travaillé dans divers centres de formations auprès de jeunes adultes. En tant que formatrice, j'ai souvent eu l'impression d'être inutile et même parfois de faire du mal aux personnes que je devais former. Je me suis aperçue que l'apprentissage forcé était nocif pour l'estime de soi, l'épanouissement personnel.
Je suis ensuite partie deux ans à Tahiti où j'ai pris le temps de réfléchir à ce qu'engendre l'éducation et l'apprentissage tels qu'on les connaît dans notre société. Je rêvais d'un endroit, d'une école où l'adultisme n'aurait plus cours et où chacun pourrait s'épanouir librement. Ça a été un long cheminement pour moi, jalonné de rencontres et de lectures diverses. En revenant à Brest, j'ai accouché puis j'ai rencontré les Semeurs d'école à Quimper. 
À partir de là, c'était clair, l'école démocratique correspondait à ce que j'imaginais, à ce que je voulais pour mon enfant et donc pour les autres.


Pour porter ce projet, tu t'es entourée d'autres membres pour créer une association... Qui sont-ils ? Un mot sur la création de cette association ?

Nous avons créé cette association il y a un an environ suite à une première réunion publique en juin 2016. Aujourd'hui nous sommes une équipe de 9 futures accompagnantes : Moi, Virginie Abguillerm (formatrice en communication bienveillante), Anne-Claire Gouret (maman de Nathan qui a quitté l'école il y a un an suite à une phobie scolaire), Sylvie Faye-André (graphothérapeute et ancienne enseignante), Nina Arnefaux (maman de deux enfants en Instruction en Famille, IEF), Nancy Dosseh-Hervé (facilitatrice en méthode Davis et présidente de DFD29, association de soutien aux personnes dyspraxiques), Josette Morin-Coatelan (formatrice en langue des signes), Aurélie Collignon (infirmière), Véga Quoy (maman de 4 enfants en IEF). Timothée Robinson (urbaniste) fait partie de l'équipe en tant que président de l'association.


Votre projet s'inspire également d'autres modèles existants, notamment Sudbury...

Le mouvement des écoles démocratiques françaises s'inspire de la pédagogie d'A.S. Neill de l'école de Summerhill en Angleterre et de l'école Sudbury Valley School aux Etats-Unis.
L'école de Summerhill fonctionne via un système démocratique, chaque décision concernant l'école est prise conjointement par tous les membres. Chaque personne, quel que soit son âge, a le même pouvoir décisionnaire. Les enseignements y sont formels mais non obligatoires. 
À Sudbury Valley School, le principe de prise de décision est le même mais les apprentissages sont libres. Chaque membre de l'école peut vaquer à ses occupations comme il le souhaite. Seules obligations : participer au conseil de justice si on y est convoqué et respecter les règles de l'école établies ensemble.

 
"Nous défendons la liberté : le libre choix de ses activités, la liberté d'apprendre ou non, la liberté dans les techniques d'apprentissages, la liberté dans la gestion de son temps... Et le respect : respect de soi, respect de chaque individu en tant que personne. Adultes et enfants sont des personnes de même valeur, aucune relation de soumission n'est entendable."


Pour ce qui est du Cercle de paix, du Conseil d'école et du Cercle de gestion des infractions : peux-tu nous en parler ? Quelles sont les règles dans une école démocratique ?

Toutes les écoles démocratiques fonctionnent à partir de deux organes : un organe décisionnel (conseil d'école par exemple) et un organe de régulation (conseil de justice, de médiation...). Chaque école, selon les personnes qui y vivent, gère ensuite ces organes. 
À Brest nous avons décidé de nommer l'organe décisionnel Conseil d'école, celui-ci administre et gère la vie quotidienne de l'école. Il a lieu une fois par semaine et n'est pas obligatoire, chacun peut y faire des propositions, ces dernières sont étudiées par le groupe et acceptées si personne n'a d'objection. Les règles qui y sont établies doivent être respectées par tous. En cas de manquement aux règles, intervient le second organe que nous appelons Cercle de gestion des infractions (CGI). Celui-ci se réunit tous les jours et fonctionne sur la base de constats : je constate un manquement aux règles établies par le groupe, il est de ma responsabilité de le signaler afin de préserver la vie du groupe. Un constat est donc rempli. Le lendemain le contrevenant aux règles ainsi que le rédacteur du constat sont convoqués au CGI. Les deux parties sont épaulées par deux médiateurs afin de trouver une réparation qui satisfasse chaque personne. À Brest, nous avons décidé de mettre en place une autre instance que l'on nomme Cercle de paix et qui a pour rôle de gérer les conflits. Cette instance se réunit sur demande quand une personne ou un groupe de personnes a besoin d'un soutien pour venir à bout d'un conflit. Le but est de transformer et réparer les conflits, nous nous appuyons sur des techniques de CNV et proposons un système restauratif.
Ainsi il n'existe pas de règles communes aux écoles démocratiques, chaque groupe met en place les règles dont il a besoin au fur et à mesure de son existence. 
À Brest, l'équipe créatrice a décidé d'inscrire une règle qui prendra effet dès l'ouverture : Chaque individu doit pouvoir jouir d'une vie libre de tout-e agression et/ou harcèlement physique ou verbal-e.


Dans cette école pas de professeur ni d'évaluations ? Qui sont les membres de l'équipe encadrante ?

Il n'y a pas de professeur, pas d'évaluations, pas de cours, pas de compétition, pas de relations hiérarchiques... Les membres de l'équipe accompagnante sont celles que j'ai présentées plus haut.


Qu'en est-il de la préparation des examens comme le DNB ou encore le baccalauréat ?

Les étudiants qui souhaitent passer un examen peuvent le faire en candidat libre. L'équipe accompagnante est là pour les soutenir dans toutes leurs démarches. Concernant la préparation en amont, chacun est libre d'utiliser les techniques qui lui semblent les plus adéquates : apprentissages via des vidéos internet, dans les livres, via un professeur, en groupe avec d'autres étudiants... Les possibilités sont illimitées.


Quelles valeurs défendez-vous à travers ce projet ?

Nous défendons la liberté : le libre choix de ses activités, la liberté d'apprendre ou non, la liberté dans les techniques d'apprentissages, la liberté dans la gestion de son temps... Et le respect : respect de soi, respect de chaque individu en tant que personne. Adultes et enfants sont des personnes de même valeur, aucune relation de soumission n'est entendable.


 


Quels points communs et quelles différences avec le fonctionnement de l'école traditionnelle française ?

Il m'est impossible de répondre à cette question. Ce sont deux systèmes complètement différents et qui n'ont pas les mêmes objectifs. Nous considérons l'école démocratique comme un lieu de vie plutôt que comme une école à proprement parler. En France, le seul lieu où nous pouvons recevoir des enfants en groupe entre 6 et 16 ans sur le temps scolaire est une école, c'est pourquoi nous utilisons ce terme. Nous considérons notre projet comme une alternative au système traditionnel. Nous souhaitons simplement proposer autre chose car pour nous un même système ne peut pas convenir à une multitude d'individualités.


À quel public s'adresse ce projet ?

Notre école s'adresse à toute personne entre 3 et 19 ans.


Une école hors-contrat n'est pas subventionnée par l’État. Comment les frais sont-ils assurés ?

Nous fonctionnons essentiellement grâce aux frais de scolarité (150€ par mois sur 12 mois + 150€ de frais d'inscription). Nous allons également lancer une campagne de financement participatif très prochainement. Nous recherchons des mécènes (la demande d'intérêt général pour notre association est en cours). Les dons, quels qu'ils soient, sont les bienvenus. Nous répondons à des appels à projet.


Depuis le stade de l'idée, vous avez organisé des réunions publiques sur Brest. Pourquoi ces rencontres ?

Nous avons effectivement organisé des réunions publiques tous les mois entre septembre et juin dernier. Nous avons animé des café-débat dans plusieurs endroits de Brest (Mouton à cinq pattes, Beaj Kafe). Des projections suivies d'échanges ont également été organisées au cinéma Les studios (Être et devenir, Mauvais élèves). Un festival a eu lieu fin juin autour de la venue de Bernard Collot (pédagogue français à l'origine de l'école du 3ème type). Toutes ces rencontres ont pour but de faire découvrir le mouvement et la philosophie des écoles démocratiques, de discuter de sujets rarement évoqués sur la place publique (la domination adulte, les apprentissages autonomes...). Cet été nous avons fait plusieurs pique-nique partagés afin que les familles intéressées par le projet puissent rencontrer l'équipe et nous poser toutes leurs questions.


 


À quelle étape êtes-vous dans le projet ? Quand prévoyez-vous l'ouverture de l'école démocratique ? Comment peut-on vous soutenir ?

Aujourd'hui nous sommes prêts à ouvrir, il nous manque simplement un local. Nous aurions aimé une rentrée le 4 septembre mais l'absence de local nous bloque. Nous espérons une rentrée début octobre. Pour nous soutenir plusieurs possibilités : adhérer à l'association et nous prêter main forte dans l'organisation (toutes les idées et compétences sont les bienvenues), donner (dons financiers et/ou matériels), nous prêter ou nous louer un local, parler de nous autour de vous...


Pour vous contacter ?

FB : 
École démocratique du Pays de Brest
Mail : reflexion.ecole.brest@riseup.net
Site web 
Tél : 06 77 62 88 66



 
Un entretien mené par la Plume Virginie Le Gall,
experte en blogging et blogueuse chez Mamezell' en Finistère
Article rédigé par :
Virginie Le Gall. -