Le réseau social des Bretonnes qui entreprennent !
Déjà membre ? Se connecter
Mot de passe oublié
Fermer
Chargement en cours
Lundi, Décembre 7, 2015

Cécilia Beauclair : « L'important est de faire la bonne rencontre au bon moment ! »



Aujourd'hui, je vais vous présenter une jeune maman pleine d'énergie : Cécilia Beauclair, installée à Trégunc, dans le Finistère. Cécilia a une double casquette : elle est tapissier décorateur pour tous types de sièges (chaise, fauteuil, canapé, pouf, repose-pied). Elle propose en même temps de la confection d'articles pour bébé (bavoir, tour de lit, couverture, turbulette, guirlande) et de décoration d'intérieur (pochette, coussin, vide-poche, lingette lavable, chauffe-main). Toujours à l'affût des tendances tout en travaillant de manière traditionnelle, Cécilia est dotée d'une imagination débordante en se montrant disponible et à l'écoute des besoins de ses clients. Elle a donc créé « Le Chaudron de Pandora ». Fan de décoration et d'articles de puériculture, elle propose des articles uniques et abordables.
 


Raconte-nous ton parcours d'entrepreneure ?

Déjà titulaire d'une licence commercialisation d'objets d'arts, lors d'un stage chez un tapissier décorateur, j'ai découvert un métier pour lequel j'ai eu un véritable coup de coeur. J'ai ensuite préparé un CAP tapissier-décorateur, pour me spécialiser et confirmer mon projet professionnel. Depuis toujours, je suis attirée par les métiers manuels, et je souhaitais lier cela à une activité intellectuelle. L'activité de couture m'est venue par la suite car je souhaitais compléter mon activité de tapissier-décorateur, afin de proposer une offre complémentaire.

J'ai rejoint une SCOP, un regroupement d'entreprises. Cela me permet de devenir salariée de mon entreprise, tout en bénéficiant d'un accompagnement au niveau administratif et comptable, et de formations. Ce statut me rassure pleinement.


 


Qu'est-ce qui te plaît le plus dans ton métier de tapissier-décorateur ?

J'aime reconstruire un objet brut et /ou en mauvais état pour le transformer. J'obtiens la totale satisfaction du travail accompli, qui est alors mesurable. De plus, je travaille autant la garniture traditionnelle (crin) que la garniture contemporaine (mousse), ce qui me permet de proposer des prestations très variées, la routine n'existe pas dans mon métier !

J'aime allier l'histoire de l'art à mon travail sur les fauteuils, j'effectue des recherches selon le style. Je trouve cela particulièrement valorisant, cette relation existant dans mon travail entre l'histoire de l'art et le travail manuel.


Et d'où vient ce nom « Le Chaudron de Pandora » ?

L'idée est qu'un chaudron c'est forcément magique et que l'on peut en sortir plein de choses, cela me laisse donc le champ libre pour développer plusieurs activités. Quant à Pandora, c'est une référence mythologique à Pandore et sa boîte.


 
"Une phrase que je me répète me permet d'avancer et de toujours continuer à croire en moi : « Si les autres y arrivent, pourquoi pas moi ? ». Laissez donc votre peur de côté et lancez-vous ! Il ne faut avoir aucun regret !"



Quels sont les avantages et les difficultés de l'entrepreunariat ?

Selon moi, voici quelques avantages d'être entrepreneure : être son propre patron, travailler pour soi, pouvoir adapter son emploi du temps : les heures que je fais sont pour moi ! Et je peux également gérer la création d'entreprise avec l'arrivée de mon bébé.

Pour les inconvénients, je pense que l'entrepreunariat est source de stress quand on a une famille, un conjoint, car la vie personnelle est forcément impactée. Il y a également l'aspect financier, et même si des aides existent, il est important de se sentir accompagnée à ce niveau. Enfin, selon moi, être une femme entrepreneure est un challenge car il faut convaincre.

Toutefois, je reste persuadée que l'important est de faire la bonne rencontre au bon moment !



As-tu trouvé du soutien, et auprès de qui ?

J'ai trouvé un soutien nécessaire auprès de mon conjoint et de ma famille, qui ont toujours cru en moi et qui me poussent à avancer. Mon maître d'apprentissage reste disponible pour moi et à l'écoute, il m'aide si j'ai besoin d'un avis. Enfin, j'ai trouvé de l'appui auprès de réseaux professionnels et notamment Femmes de Bretagne, ainsi que l'association Kouzu en Cornouaille (qui valorise et soutient l'artisanat local), dont je fais partie depuis un an.

 

Tes ressources pour trouver de l'énergie et trouver un équilibre entre vie professionnelle et personnelle ?

Ma citation favorite : « Les folies sont les seules choses qu'on ne regrette jamais » d'Oscar Wilde.
J'aime me ressourcer en allant prendre l'air, j'ai cette chance de vivre à proximité de la mer. Et je me rappelle que si d'autres y arrivent, je peux aussi réussir !
Concernant ma vie personnelle de jeune maman, je pense que le mode de garde est très important, puisqu'il permet une certaine stabilité, de se dégager du temps pour son entreprise mais également pour soi, ce qui a naturellement un impact positif sur la vie de famille.


Quels sont tes projets par rapport à ta création d'entreprise ?

J'en ai plusieurs ! Dans le cadre du développement de mon activité, j'aimerais proposer des cours de tapisserie avec utilisation d'outils spécifiques. J'envisage également d'avoir une boutique éphémère et pourquoi pas ma propre boutique ? J'aime la relation directe avec les gens, la proximité avec mes clients.

Quel message souhaiterais-tu faire passer aux Femmes de Bretagne qui hésitent à créer leur entreprise ?

Une phrase que je me répète me permet d'avancer et de toujours continuer à croire en moi : « Si les autres y arrivent, pourquoi pas moi ? ». Laissez donc votre peur de côté et lancez-vous ! Il ne faut avoir aucun regret !

Comment peut-on te contacter ?

J'ai créé un site internet : le Chaudron de Pandora. J'anime ma page Facebook, ainsi que mes comptes Instagram et Twitter. Je suis également rédactrice d'un blog. Et on peut retrouver mon profil et mon entreprise sur le site de Femmes de Bretagne.








Interview réalisée par la Plume Estelle Seznec d'Adès-Tél

[Crédits photos : Cécilia Beauclair – tous droits réservés]
Article rédigé par :
Estelle SEZNEC. -